Publié le 30 Septembre 2013

Cet article est reposté depuis Soutien à m. - Poète activiste pour O.P.A.

Soutenir m. - Boite à outils

Le 29 septembre 2013

Diversifier les moyens d'action pour que chacun-e s'y retrouve, c'est l'idée qui a mené le collectif de soutien.

Vous pouvez donc selon votre tempérament :

- Faire connaitre le blog de soutien
http://soutien-m.over-blog.com/

- Faire tourner les vidéos
http://youtu.be/ADfnPbn9KRw
http://youtu.be/yOi6R8dedOE

- Ecrire au Procureur
http://soutien-m.over-blog.com/lettre-de-soutien-%C3%A0-m.-%C3%A0-envoyer-au-procureur

- Signer la pétition de soutien
http://soutien-m.over-blog.com/-p%C3%A9tition-soutien-%C3%A0-m.-non-au-harc%C3%A8lement-policier-et-%C3%A0-la-r%C3%A9pression

- Envoyer des messages de soutien qui seront publiés sur le blog
soutien.m@gmail.com

***
Vous avez un profil sur The Change Book ? [Mais si, enfin, voyons, "TCB", The réseau social alternatif, gratuit, garanti sans pub et avec 99% de post "militants" - Renseignez-vous !]

- Abonnez vous à la page de soutien
https://www.thechangebook.org/soutien-m/

***
Vous avez un fesse bouc ? Vous pouvez :

- Faire connaître et "aimer" la page de soutien
https://www.facebook.com/pages/Page-de-soutien-%C3%A0-m-po%C3%A8te-activiste-pour-OPA/498408073560797

- Tenter de mettre des messages d'alertes sur les pages de différents ministères
http://soutien-m.over-blog.com/emmanuelle-ou-l-impossible-spam

***
Toute autre idée est bienvenue !

Voir les commentaires

Rédigé par soutien-m.

Publié dans #Soutenir m.

Publié le 30 Septembre 2013

Cet article est reposté depuis Soutien à m. - Poète activiste pour O.P.A.

Nouvelle garde à vue pour m. et les membres du D.A.L 33

Le 29 septembre 2013

Communiqué du collectif de soutien à m. et de l'Orchestre Poétique d'Avant-guerre

Affaire Planterose - Nouvelle garde à vue pour les membres du D.A.L33

Voilà plus de deux mois aujourd'hui que 25 policiers de Bordeaux ont été mobilisés afin de perquisitionner, à 7h du matin, l'appartement de quatre militant-e-s du D.A.L (Droit Au Logement) et les mener en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour "violation de domicile et dégradation".

Pour m., cueillie au pied du lit, cette perquisition surprise la prive d'un coup de l'ensemble de ses outils de création et de communication.

La police repart en effet avec :

- son ordinateur fixe
- son ordinateur portable
- ses deux disques durs externes
- ses clés USB
- son téléphone portable
- divers documents

Lire ici :
http://soutien-m.over-blog.com/o.p.a-perquisition-saisies-garde-%C3%A0-vue-pour-m

Pour elle, c'est une nouvelle étape dans la répression et l'oppression qu'elle subit depuis plusieurs années.
http://soutien-m.over-blog.com/de-l-oppression-%C3%A0-la-r%C3%A9pression-m.-dans-l-oeil-du-viseur

Après 12h de garde à vue, les quatre militant-e-s du D.A.L ressortent libre de l'hôtel de police et le capitaine Merle qui mène l'enquête promet à m. de faire au plus vite pour que ses affaires lui soient rendues la semaine prochaine.
http://dal33.over-blog.com/communiqu%C3%A9-du-d.a.l-gironde

Mais l'été se passe et ni m. ni ses camarades ne sont convoqué-e-s afin que leurs affaires leurs soient restituées.

Le 17 septembre, ils reçoivent bien cependant une convocation mais il s'agit de répondre une fois de plus aux enquêteurs.

Le 19 septembre, ils sont 5 à devoir se rendre à l'hôtel de police à 8h du matin sous peine, leurs dit-on quand certains essaient de décaler ce rendez-vous, de se voir immédiatement placés dans le fichier national des personnes recherchées.

Ils s'y rendent donc, déterminés à ne pas faire trainer cette audition libre dont la durée ne peut excéder 4h et qu'ils peuvent quitter à tout moment.

Mais leur détermination ne peut rien face à la machine répressive de l'Etat. Sitôt leur arrivée, les militant-e-s sont de nouveau placés en garde à vue.

Ils apprennent qu'elle est la suite normale de leur première deux mois auparavant. Il faut savoir qu'une garde-à-vue pour des délits passibles d'au moins un an de prison (ce qui est le cas pour la violation de domicile) peuvent aller jusqu'à 48h et que les enquêteurs ont tout le loisir de "saucissonner" la durée de cette garde-à-vue à leur convenance.

Voilà donc de nouveau les militant-e-s emprisonné-e-s pour 10h.

Au moment de leur libération, alors que la chaine de solidarité mise en place a bien fonctionné et qu'une trentaine de personnes sont venues les attendre, le capitaine Merle promet de nouveau à m. que la semaine prochaine toutes ses affaires lui seront rendues.

Elle lui répond qu'elle a déjà entendu ça il y a deux mois et que tant qu'aucun papier officiel ne lui indiquera qu'elle peut venir récupérer son bien, elle ne le croit pas.

La semaine s'achève et pas de papier officiel à l'horizon...

Il parait que M. Valls a été ému par l'article du Figaro relatant l'affaire Planterose et nauséabondement intitulé "Bordeaux - Une octogénaire mise à la rue par des Bulgares".

Avec tout ce que l'on sait de lui maintenant, il n'est pas surprenant qu'il veuille se montrer ferme en tout endroit qui pourrait flatter les basses pensées des Français.

Dans la logique de la droitisation politique évidente de cette gauche de façade, les militant-e-s sont des voyous qu'il faut condamner, les Bulgares - forcément roms - sont à renvoyés au plus vite dans leur lointain pays.

Et comme la police de Bordeaux n'a rien à faire en ce moment, elle met un zèle particulier à trouver le sens de textos forcément codés, à analyser la géolocalisation des portables de gens qui, crime odieux, se connaissent, à prendre des photos comme on pose des pièges, à faire toute sorte de chantage pour tenter de soutirer la moindre information.

Nous en avons une pour elle. Si elle se promène un peu partout dans les rues de la Belle Endormie, elle verra qu'à l'heure où l'appartement de la rue Planterose demeure vide, de nombreuses personnes dorment dehors chaque soir.

Mais elle doit déjà le savoir, elle qui a procédé encore cet été à un nombre impressionnant d'expulsions de squats, comme ce 12 septembre où trois familles roms sont chassées manu militari d'un immeuble salubre appartenant au bailleur social Domofrance et inoccupé depuis près de 5 ans !!!!
http://dal33.over-blog.com/a-la-rentr%C3%A9e-le-pr%C3%A9fet-sort-les-enfants

Quant à m., dans l'oeil du viseur, elle commence à s'impatienter à voir sa vie privée ainsi séquestrée, ses projets artistiques ralentis, son intégrité physique et psychologique menacée, sa liberté d'expression muselée.

Dans un monde qui s'embrunit, les autorités reprennent les bonnes vieilles méthodes qui consistent à tuer, emprisonner ou bâillonner toute personne qui dénoncerait les Etats répressifs et la société de contrôle.

Les artistes, épris de liberté et de justice, porte-voix, sont au tout premier plan de ce système d'oppression.

En Grèce, En Russie, en Tunisie ... et donc en France, ils payent le prix fort à ne pas vouloir se taire, à défendre, sur scène et sur "le terrain", l'idéal humaniste qui les porte.

N'attendons pas que de nouveau les livres soient ici mis au pilori ou brûlés !

Le collectif de soutien à m. a mis en place plusieurs outils de contre-attaque pour que la pression change de camp, que ses affaires lui soient rendues et qu'elle puisse de nouveau agir librement.

Voir ici la boite à outils pour soutenir m. :
http://soutien-m.over-blog.com/soutenir-m.-boite-%C3%A0-outils

Qui parle encore de démocratie quand aujourd'hui nous en sommes rendu-e-s là ?

Celle-ci n'est pas en train de défaillir, celle-ci n'a jamais existé et désormais le système tombe le masque. Autoritaire, il exige qu'on se soumette et qu'on calme notre rage.

Pourtant, la bave nous vient encore aux lèvres et nous pouvons refuser.

La solidarité est notre arme ! Merci de partager largement ces informations dans vos réseaux.

Le collectif de soutien à m. et de l'Orchestre Poétique d'Avant-guerre

***
Complément d'informations

Russie
Nadya Tolokonnikova - Une Pussy Riot emprisonnée entame une grève de la faim
http://opa-infos.over-blog.com/-russie-nadya-tolokonnikova-une-pussy-riot-emprisonn%C3%A9e-entame-une-gr%C3%A8ve-de-la-faim

Grèce
Le rappeur Pavlos Fyssas assassiné par les néo-nazis de L'Aube dorée
http://opa-infos.over-blog.com/-gr%C3%A8ce-le-rappeur-pavlos-fyssas-assassin%C3%A9-par-les-n%C3%A9o-nazis-de-l-aube-dor%C3%A9e

Tunisie
Des artistes emprisonnés
http://opa-infos.over-blog.com/-tunisie-des-artistes-emprisonn%C3%A9s

France
Saïdou, chanteur chez Z.E.P & M.A.P, poursuivi devant les tribunaux
http://petition.lesinrocks.com/devoirdinsolence/

O.P.A soutient aussi en Turquie
Pinar Selek - Féministe criminalisée
http://opa-infos.over-blog.com/une-campagne-de-lettres-pour-soutenir-pilar-selek

Garde à vue - Mode d'emploi
http://clap33.over-blog.com/pages/Garde_a_vue_Mode_demploi-5014413.html

Voir les commentaires

Publié le 30 Septembre 2013

Communiqué de La Bande Passante :

 

 

 

 

Roms : la commune humanité bafouée
 
 

 

Le nouveau gouvernement a choisi la continuité avec l’ancien : la politique d’expulsion des camps de « Roms » étrangers continue de plus belle. Aux mêmes motifs. Avec à peu près les mêmes mots, les mêmes images. Avec les mêmes présupposés et les mêmes conséquences. À commencer par l’ethnicisation de familles issues de lieux et d’histoires multiples, qui ne se reconnaissent pas nécessairement de destin commun, sauf celui auquel on les assigne : le cercle vicieux de la misère et de l’exclusion.
 
Cela, nous ne voulons, nous ne pouvons pas l’accepter. Il y a deux ans, il importait déjà de se dresser en opposition à la politique de stigmatisation et de persécution menée sous la houlette de Nicolas Sarkozy, dans l’esprit du discours de Grenoble, contre les Roms et les gens du voyage. C’est avec la même détermination que nous nous élevons aujourd’hui contre la politique menée aux dépens des Roms sous la responsabilité du président de la République et de son premier ministre par leur ministre de l’Intérieur.
 
Manuel Valls renoue en effet avec une rhétorique qui avait mené un de ses prédécesseurs à la présidence de la République, et la République au bord de l’abîme. Or combien sont-ils, ceux qu’on veut expulser? 12 000 ? 15 000 tout au plus ? Sont-ils à ce point une menace pour l’ordre public qu’il faille impitoyablement les déloger sans solution de rechange ?
 
Si les nouveaux responsables invoquent autant la sécurité que les anciens, ils revendiquent (à l’instar de François Hollande pendant la campagne) un juste milieu entre « fermeté » et « humanité ». Mais qui peut croire que c’est pour leur bien qu’on détruit le lieu de vie de ces migrants ? En tout cas, pas les premiers intéressés. Car ils l’ont vite compris : si l’on se souciait tant de leur bien être, on ne les abandonnerait pas ensuite à leur sort, en oubliant de les reloger. Ils ne font qu’aller un peu plus loin. S’ils parviennent à se cacher, c’est au risque d’être encore plus abandonnés à eux-mêmes et privés des droits sociaux les plus élémentaires. Déplacer ainsi les gens, c’est bien sûr redoubler leur précarité, et faire obstacle à la scolarisation de leurs enfants.
 
Certes, Jean-Marc Ayrault préconise la concertation. Mais sur le terrain (faut-il s’en étonner ?), ces engagements ne sont pas respectés. Des centaines de familles se retrouvent dans des situations inextricables. À Lyon comme à Lille ou à Marseille ou en région parisienne, le travail des associations de bénévoles a été ruiné en quelques heures. En Essonne, plusieurs expulsions de bidonvilles ont eu lieu sur arrêtés municipaux, sans solution de relogement réel. Dans de nombreux départements, trop de communes tentent de ne pas scolariser les enfants Roms.
 
La majorité gouvernementale croit-elle donc qu’en agitant les peurs sécuritaires, elle échappera au reproche de « laxisme » ? C’est tout le contraire : dans ce domaine, elle n’ira jamais assez loin. La droite, en attendant peut-être l’extrême-droite, fera toujours mieux, c’est-à-dire pire. La gauche gouvernementale le paiera donc cher, y compris dans les urnes. En tout cas, les sondages suggèrent déjà qu’elle n’y gagne rien – pas plus qu’hier la droite au pouvoir. Seul le Front national pourra récolter les fruits de cette politique.
 
En outre, les concessions au populisme identitaire et sécuritaire ne feront pas avancer le pays dans sa mobilisation citoyenne face à la dictature des marchés et aux destructions d’emploi, bien au contraire. S’en prendre aux Roms ne suffira donc nullement à gagner les suffrages populaires. Cela ne peut que diviser, affaiblir là où il faut rassembler, agir. Singer la droite ? C’est décidément un mauvais calcul.
Il ne suffira pas davantage de renvoyer cette réalité migratoire à son origine – en l’occurrence la Roumanie, ainsi que la Bulgarie. Comme dans de nombreux pays de l’Europe de l’Est, la violence ordinaire vis-à-vis des « Tsiganes » se poursuit et risque de s’intensifier à mesure que la situation économique se dégrade. En même temps, la légitimation par l’État français de leur caractère indésirable ne peut que renforcer ce racisme.
 
Surtout, plutôt que de faire peser cette migration sur les gouvernements nationaux d’origine, comme l’a fait le ministre de l’Intérieur, il faut faire valoir une responsabilité de l’Union au lieu de mettre en péril l’idéal européen en la réduisant aux politiques néolibérales sans même la caution des droits de l’homme. Bref, il faut que Viviane Reding, commissaire européenne aux Droits fondamentaux, parle haut et fort comme en 2010, et non qu’elle soit réduite au silence face à l’État français.
 
Nous ne ressentons pas moins d’indignation qu’alors ; en revanche, notre colère est plus grande. Pourquoi changer de Président, sinon pour changer de politique ? Or plus ça change, plus c’est la même chose : les Roms sont encore et toujours pris pour boucs émissaires. Au lieu de jouer à son tour sur les peurs et les ressentiments, ce gouvernement aurait pu faire le pari des valeurs démocratiques : la liberté et l’égalité, pour les Roms aussi. Nous en sommes loin. Après l’éviction de la droite éhontée, on assiste à l’avènement d’une gauche honteuse.
 
Aujourd’hui, nous voulons donc interpeller la majorité gouvernementale :
Rien ne vous oblige à ce choix. Il est contraire aux principes que vous revendiquez ; pour autant, il n’est pas davantage dans vos intérêts. Votre responsabilité n’en est que plus grande. Nous vous tenons donc comptables aujourd’hui, comme l’histoire vous tiendra comptables demain, de cette banalisation de la xénophobie et du racisme par l’État français, au mépris des leçons du passé et des menaces qui pèsent sur l’avenir.
 

N'hésitez pas à diffuser largement cet appel.

 

 


 

 

La Bande Passante

Le Passant Ordinaire

Editions du Passant

L'Autre Campagne

L'Autre Association

 

Acquérir ou diffuser les films LBP
Soutenir LBP

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #Liberté

Publié le 20 Septembre 2013

Aimez vous la voix ? Comme dirait mon ami Sergio ;-)

Trois versions magnifiques d'une chanson magnifique ...

Et un Besos special à Muriel

Voir les commentaires

Rédigé par hobo-lullaby

Publié le 13 Septembre 2013

Cette semaine, la minéralité expliquée aux cailloux rend hommage à Pablo ...

 

D’un coup les rimes fleurirent sous le lait du copihue, la farine et le miel

Je mordais à pleines dents l’écume de son océan

Et d’un pas hésitant j’abordais les pentes rocailleuses de la Cordillère

 

 

 

 

 

 

La Minéralité expliquée  cailloux

Voir les commentaires

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #poèsie

Publié le 10 Septembre 2013

Il parait que notre cher prix nobel de la paix a versé un ptite larme après avoir vu Le Majordome (film dégoullinant à la gloire de l'Amérique toute puissante)

lire : http://www.lepoint.fr/cinema/le-film-qui-a-fait-pleurer-obama-05-09-2013-1721246_35.php

Mais qu'en est il de celui-ci, si bien sur il l'a vu !

Voir les commentaires

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #Liberté

Publié le 9 Septembre 2013

Lu sur Résistance71 :

Wesley Wessamore

5 Septembre 2013

url de l’article:

http://www.infowars.com/10-chemical-weapons-attacks-washington-doesnt-want-you-to-talk-about/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Cela manque d’autorité morale. Nous parlons d’un gouvernement ayant un historique d’utilisation d’armes chimiques contre des innocents de manière bien plus prolifique et mortelle que les quelques accusations concernant les forces du régime d’Assad, provenant d’un complexe militaro-industriel occidental à la gâchette facile et bien décidé à torpiller toute enquête supplémentaire avant de frapper. Voici une liste de 10 attaques chimiques perpétrés par le gouvernement américain ou ses proches alliés contre des populations civiles…

1. L’armée américaine a largué 80 millions de litres de produits chimiques sur le Vietnam entre 1962 et 1971

Pendant la guerre du Vietnam, l’armée arméricaine a épandu 80 millions de litres de produits chimiques, incluant l’agent orange (défoliant) très toxique, sur les forêts et les zones rurales vietnamiennes et des pays voisins, détruisant de manière délibérée les cultures vivrières, l’écologie de la jungle, ravageant les vies de centaines de milliers de civils innocents. Le Vietnam estime que le résultat de ces dix années d’attaques chimiques quelques 400 000 personnes furent tuées ou handicapées, 500 000 bébés sont nés avec des déformités et plus de 2 millions de personnes ont souffert de cancers et autres maladies induites par le contact avec les substances chimiques. En 2012, la Croix Rouge Internationale a estimé qu’un million de personnes au Vietnam ont des infirmités ou des problèmes de santé directement liés à leur exposition à l’agent orange.

2. Israël a attaqué les civils palestineins avec du phosphore blanc en 2008-2009

Le phosphore blanc est une horrible arme chimique incendiaire qui brûle la chair humaine jusqu’à l’os. En 2009, de multiples groupes humanitaires incluant Human right Watch, Amnesty International et la Croix Rouge Internationale ont rapporté que le gouvernement israélien attaquait les civils de leur propre pays avec des armes chimiques. Une équipe d’Amnesty International a déclare avoir trouvé des preuves indiscutables de l’utilisation étendue du phosphore blanc dans des zones de population civile très denses. L’armée israélienne a commencé par nier les accusations, puis a reconnu que cela était vrai.

Après cette cohorte d’accusations faites par ces ONG, l’armée israélienne attaqua même le QG de l’ONU à Gaza avec une arme chimique. Comment voyez-vous toutes ces preuves et faits avérés contre le cas de la Syrie ? Pourquoi Obama n’a t’il pas essayé de bombarder Israël ?

3. Washington a attaqué des civils irakiens avec du phospore blanc en 2004

En 2004, des journalistes intégrés avec l’armée américaine en Irak ont commencé à rapporter l’utilisation de phosphore blanc à Fallujah contre les insurgents irakiens. D’abord l’armée a menti en disant qu’elle n’utilisait le phosphore blanc que pour créer des écrans de fumée ou éclairer des cibles. Puis elle a admis utiliser des armes chimiques volatiles et des armes incendiaires. A cette époque, la RAI italienne diffusa un documentaire titré: “Falujah, le massacre caché”, incluant des vidéos atroces et des photos horribles ainsi que des entretiens avec des témoins oculaires de la ville de Fallujah et des soldats américains révélant comment le gouvernement américain arrosa de manière indiscriminée le feu blanc chimique sur la ville irakienne et fit fondre femmes et enfants.

4. La CIA a aidé Saddam Hussein à massacrer des Iraniens et des Kurdes avec des armes chimiques en 1988

Les archives de la CIA prouvent maintenant que Washington savaient que Saddam Hussein utilisait des armes chimiques (incluant le neurotoxique sarin et le gaz moutarde ypérite) dans la guerre Irak-Iran et continua à abreuver l’armée irakienne de renseignements sur les mouvements de troupes iraniens sachant pertinemment que ces informations seraient utilisées pour l’utilisation d’armes chimiques. A un moment en 1988, Washington avertit Hussein d’un mouvement de troupes iraniennes qui aurait pu mettre un terme à la guerre en la défaveur des Irakiens. En Mars, un Saddam Hussein tout pimpant de ses nouvelles alliances avec Washington attaqua un village kurde tuant 5000 personnes et en blessant 10 000 autres, la vaste majorité étant des civils. Des milliers moururent les annés suivantes des complications, de maladies et de difformités de naissance.

5. L’armée américaine a testé des produits chimiques sur les résidents de banlieues pauvres de la ville de St Louis dans les années 1950

Au début des années 50, l’armée mit en place des diffuseurs motorisés au sommet de hauts bâtiments des banlieues à bas revenus de la ville de St Louis, essentiellement les banlieues pauvres noires et ce incluant des zones urbaines où 70% de la population étaient des enfants de moins de 12 ans. Le gouvernement expliqua alors qu’il expérimentait avec des diffuseurs d’écrans de fumée pour tromper les Russes dans leurs attaques, mais en fait cela diffusait de l’air contaminé avec des centaines de kilos de zinc dadmium sulfide. Le gouvernement admet qu’il y avait un second ingrédient dans le mélange chimique en poudre, mais que ce second ingrédient fut radioactif demeure une information classée secret défense. Bien sûr qu’il l’était. Depuis ce test, un nombre alarmant de personnes de cette zone a développé des cancers. En 1955, Doris Spate naquît dans un de ces bâtiments utilisés par l’armée pour emplir l’air avec des produits chimiques de 1953-4. Son père est mort de manière inexplicable cette même année, elle a vu quatre des ses frères et sœurs mourir de cancers et Doris elle-même survit à un cancer du cervix.

6. La police tire des gaz lacrymogènes sur les manifestants du mouvement Occupy Wall Street en 2011

La violence inouïe de la police contre les manifestants du mouvement Occupy en 2011 fut très bien documentée et inclut l’emploi massif de gaz lacrymogène et autres produits chimiques irritants. Le gaz lacrymogène est interdit à l’utilisation contre un ennemi militaire dans une bataille par la convention sur les armes chimiques. Pourquoi la police de Portland (ou d’ailleurs) n’a t’elle pas la même courtoisie et protection que requiert la loi envers des soldats ennemis sur le champ de bataille ?

7. Le FBI a attaqué hommes, femmes et enfants avec des armes chimiques lors du siège de Waco en 1993

Durant le tristement célèbre siège de Waco au Texas d’une communauté pacifiste religieuse adventiste, le FBI a massivement utilisé des gaz lacrymogènes dans les bâtiments sachant pertinemment que des femmes, des enfants et des nourissons s’y trouvaient. Ce gaz était hautement inflammable et le feu s’y mis, embrasant les bâtiments et brûlant vifs 49 femmes et hommes et 27 enfants, incluant des bébés. Rappelez-vous: attaquer des soldats ennemis avec des gaz lacrymogènes est un crime de guerre. Quel genre de crime est-ce que d’attaquer des bébés avec des lacrymos ?

8. L’armée américaine a couvert l’Irak avec de l’uranium appauvri toxique en 2003

En Irak, l’armée américaine a rempli l’environnement avec des milliers de tonnes de munitions à l’uranium appauvri, un déchet de la production nucléaire toxique et radioactif. Ainsi cela a eu pour résultat de voir la moitié des naissances de bébés a Fallujah avec de graves anormalités. Certains de ces défauts n’avaient été vus que dans des photos de livres publiés sur les effets des tests nucléaires dans les îles du Pacifique. Les cancers et la mortalité infantile ont dramatiquement augmenté dans tout l’Irak. D’après Christopher Busby, le secrétaire européen du comité des risques nucléaires, “ces armes ont totalement détruit l’intégrité génétique de la population irakienne.” Après avoir autorisé deux des quatre rapports publiés en 2012 sur la crise de la santé publique en Irak, Busby a décrit Fallujah comme ayant “le plus haut taux de dommages génétiques de toutes les populations sur lesquelles j’ai enquêté et que j’ai étudiées.”

9. L’armée américaine a tué des centaines de milliers de civils japonais avec du napalm entre 1944 et 1945

Le napalm est un gel collant et hautement inflammable qui a été utilisé comme une arme de terreur par les Etats-Unis. En 1980, les Nations-Unies ont déclaré que l’utilisation de napalm sur les populations civiles était un crime de guerre. C’est exactement ce que l’armée américaine a fait durant la seconde guerre mondiale, larguant sufissamment de napalm dans un bombardement sur Tokyo pour que 100 000 personnes fussent brûlées vives, en blessant plus d’un million et laissant des millions sans abris dans le bombardement le plus meurtrier de la seconde guerre mondiale.

10. Le gouvernement américain a largué deux bombres nucléaires sur deux villes japonaises en 1945

Bien que les bombes nucléaires ne soient pas réellement des armes chimiques, je pense que nous pouvons ici être d’accord sur le fait que cela fait partie de la même catégorie. Ces armes très certainement dispersent une quantité énorme de produits chimiques radioactifs mortels, qui sont d’horribles armes chimiques si ce n’est pire et par leur nature même, ne sont bonnes qu’à une chose: éradiquer une ville remplie de ses habitants civils. Il est quand même bizarre de constater que le seul régime qui ait jamais utilisé une de ces armes de terreur sur d’autres êtres humains soit celui qui s’active le plus avec la prétention de rendre le monde plus sûr des armes de destruction massive en les enlevant des mains de gouvernements jugés dangereux.

Dix attaques aux armes chimiques dont Washington ne veut pas que vous parliez

Voir les commentaires