Dix attaques aux armes chimiques dont Washington ne veut pas que vous parliez

Publié le 9 Septembre 2013

Lu sur Résistance71 :

Wesley Wessamore

5 Septembre 2013

url de l’article:

http://www.infowars.com/10-chemical-weapons-attacks-washington-doesnt-want-you-to-talk-about/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Cela manque d’autorité morale. Nous parlons d’un gouvernement ayant un historique d’utilisation d’armes chimiques contre des innocents de manière bien plus prolifique et mortelle que les quelques accusations concernant les forces du régime d’Assad, provenant d’un complexe militaro-industriel occidental à la gâchette facile et bien décidé à torpiller toute enquête supplémentaire avant de frapper. Voici une liste de 10 attaques chimiques perpétrés par le gouvernement américain ou ses proches alliés contre des populations civiles…

1. L’armée américaine a largué 80 millions de litres de produits chimiques sur le Vietnam entre 1962 et 1971

Pendant la guerre du Vietnam, l’armée arméricaine a épandu 80 millions de litres de produits chimiques, incluant l’agent orange (défoliant) très toxique, sur les forêts et les zones rurales vietnamiennes et des pays voisins, détruisant de manière délibérée les cultures vivrières, l’écologie de la jungle, ravageant les vies de centaines de milliers de civils innocents. Le Vietnam estime que le résultat de ces dix années d’attaques chimiques quelques 400 000 personnes furent tuées ou handicapées, 500 000 bébés sont nés avec des déformités et plus de 2 millions de personnes ont souffert de cancers et autres maladies induites par le contact avec les substances chimiques. En 2012, la Croix Rouge Internationale a estimé qu’un million de personnes au Vietnam ont des infirmités ou des problèmes de santé directement liés à leur exposition à l’agent orange.

2. Israël a attaqué les civils palestineins avec du phosphore blanc en 2008-2009

Le phosphore blanc est une horrible arme chimique incendiaire qui brûle la chair humaine jusqu’à l’os. En 2009, de multiples groupes humanitaires incluant Human right Watch, Amnesty International et la Croix Rouge Internationale ont rapporté que le gouvernement israélien attaquait les civils de leur propre pays avec des armes chimiques. Une équipe d’Amnesty International a déclare avoir trouvé des preuves indiscutables de l’utilisation étendue du phosphore blanc dans des zones de population civile très denses. L’armée israélienne a commencé par nier les accusations, puis a reconnu que cela était vrai.

Après cette cohorte d’accusations faites par ces ONG, l’armée israélienne attaqua même le QG de l’ONU à Gaza avec une arme chimique. Comment voyez-vous toutes ces preuves et faits avérés contre le cas de la Syrie ? Pourquoi Obama n’a t’il pas essayé de bombarder Israël ?

3. Washington a attaqué des civils irakiens avec du phospore blanc en 2004

En 2004, des journalistes intégrés avec l’armée américaine en Irak ont commencé à rapporter l’utilisation de phosphore blanc à Fallujah contre les insurgents irakiens. D’abord l’armée a menti en disant qu’elle n’utilisait le phosphore blanc que pour créer des écrans de fumée ou éclairer des cibles. Puis elle a admis utiliser des armes chimiques volatiles et des armes incendiaires. A cette époque, la RAI italienne diffusa un documentaire titré: “Falujah, le massacre caché”, incluant des vidéos atroces et des photos horribles ainsi que des entretiens avec des témoins oculaires de la ville de Fallujah et des soldats américains révélant comment le gouvernement américain arrosa de manière indiscriminée le feu blanc chimique sur la ville irakienne et fit fondre femmes et enfants.

4. La CIA a aidé Saddam Hussein à massacrer des Iraniens et des Kurdes avec des armes chimiques en 1988

Les archives de la CIA prouvent maintenant que Washington savaient que Saddam Hussein utilisait des armes chimiques (incluant le neurotoxique sarin et le gaz moutarde ypérite) dans la guerre Irak-Iran et continua à abreuver l’armée irakienne de renseignements sur les mouvements de troupes iraniens sachant pertinemment que ces informations seraient utilisées pour l’utilisation d’armes chimiques. A un moment en 1988, Washington avertit Hussein d’un mouvement de troupes iraniennes qui aurait pu mettre un terme à la guerre en la défaveur des Irakiens. En Mars, un Saddam Hussein tout pimpant de ses nouvelles alliances avec Washington attaqua un village kurde tuant 5000 personnes et en blessant 10 000 autres, la vaste majorité étant des civils. Des milliers moururent les annés suivantes des complications, de maladies et de difformités de naissance.

5. L’armée américaine a testé des produits chimiques sur les résidents de banlieues pauvres de la ville de St Louis dans les années 1950

Au début des années 50, l’armée mit en place des diffuseurs motorisés au sommet de hauts bâtiments des banlieues à bas revenus de la ville de St Louis, essentiellement les banlieues pauvres noires et ce incluant des zones urbaines où 70% de la population étaient des enfants de moins de 12 ans. Le gouvernement expliqua alors qu’il expérimentait avec des diffuseurs d’écrans de fumée pour tromper les Russes dans leurs attaques, mais en fait cela diffusait de l’air contaminé avec des centaines de kilos de zinc dadmium sulfide. Le gouvernement admet qu’il y avait un second ingrédient dans le mélange chimique en poudre, mais que ce second ingrédient fut radioactif demeure une information classée secret défense. Bien sûr qu’il l’était. Depuis ce test, un nombre alarmant de personnes de cette zone a développé des cancers. En 1955, Doris Spate naquît dans un de ces bâtiments utilisés par l’armée pour emplir l’air avec des produits chimiques de 1953-4. Son père est mort de manière inexplicable cette même année, elle a vu quatre des ses frères et sœurs mourir de cancers et Doris elle-même survit à un cancer du cervix.

6. La police tire des gaz lacrymogènes sur les manifestants du mouvement Occupy Wall Street en 2011

La violence inouïe de la police contre les manifestants du mouvement Occupy en 2011 fut très bien documentée et inclut l’emploi massif de gaz lacrymogène et autres produits chimiques irritants. Le gaz lacrymogène est interdit à l’utilisation contre un ennemi militaire dans une bataille par la convention sur les armes chimiques. Pourquoi la police de Portland (ou d’ailleurs) n’a t’elle pas la même courtoisie et protection que requiert la loi envers des soldats ennemis sur le champ de bataille ?

7. Le FBI a attaqué hommes, femmes et enfants avec des armes chimiques lors du siège de Waco en 1993

Durant le tristement célèbre siège de Waco au Texas d’une communauté pacifiste religieuse adventiste, le FBI a massivement utilisé des gaz lacrymogènes dans les bâtiments sachant pertinemment que des femmes, des enfants et des nourissons s’y trouvaient. Ce gaz était hautement inflammable et le feu s’y mis, embrasant les bâtiments et brûlant vifs 49 femmes et hommes et 27 enfants, incluant des bébés. Rappelez-vous: attaquer des soldats ennemis avec des gaz lacrymogènes est un crime de guerre. Quel genre de crime est-ce que d’attaquer des bébés avec des lacrymos ?

8. L’armée américaine a couvert l’Irak avec de l’uranium appauvri toxique en 2003

En Irak, l’armée américaine a rempli l’environnement avec des milliers de tonnes de munitions à l’uranium appauvri, un déchet de la production nucléaire toxique et radioactif. Ainsi cela a eu pour résultat de voir la moitié des naissances de bébés a Fallujah avec de graves anormalités. Certains de ces défauts n’avaient été vus que dans des photos de livres publiés sur les effets des tests nucléaires dans les îles du Pacifique. Les cancers et la mortalité infantile ont dramatiquement augmenté dans tout l’Irak. D’après Christopher Busby, le secrétaire européen du comité des risques nucléaires, “ces armes ont totalement détruit l’intégrité génétique de la population irakienne.” Après avoir autorisé deux des quatre rapports publiés en 2012 sur la crise de la santé publique en Irak, Busby a décrit Fallujah comme ayant “le plus haut taux de dommages génétiques de toutes les populations sur lesquelles j’ai enquêté et que j’ai étudiées.”

9. L’armée américaine a tué des centaines de milliers de civils japonais avec du napalm entre 1944 et 1945

Le napalm est un gel collant et hautement inflammable qui a été utilisé comme une arme de terreur par les Etats-Unis. En 1980, les Nations-Unies ont déclaré que l’utilisation de napalm sur les populations civiles était un crime de guerre. C’est exactement ce que l’armée américaine a fait durant la seconde guerre mondiale, larguant sufissamment de napalm dans un bombardement sur Tokyo pour que 100 000 personnes fussent brûlées vives, en blessant plus d’un million et laissant des millions sans abris dans le bombardement le plus meurtrier de la seconde guerre mondiale.

10. Le gouvernement américain a largué deux bombres nucléaires sur deux villes japonaises en 1945

Bien que les bombes nucléaires ne soient pas réellement des armes chimiques, je pense que nous pouvons ici être d’accord sur le fait que cela fait partie de la même catégorie. Ces armes très certainement dispersent une quantité énorme de produits chimiques radioactifs mortels, qui sont d’horribles armes chimiques si ce n’est pire et par leur nature même, ne sont bonnes qu’à une chose: éradiquer une ville remplie de ses habitants civils. Il est quand même bizarre de constater que le seul régime qui ait jamais utilisé une de ces armes de terreur sur d’autres êtres humains soit celui qui s’active le plus avec la prétention de rendre le monde plus sûr des armes de destruction massive en les enlevant des mains de gouvernements jugés dangereux.

Dix attaques aux armes chimiques dont Washington ne veut pas que vous parliez

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #hors des sentiers battus

Commenter cet article
C
Bonsoir Serge,

Tu nous fait un édifiant rappel de toutes ses hontes que porte l’Amérique du nord et comment alors accepter qu'elle s'érige en donneuse de leçon ?
C'est à n'y rien comprendre. A croire que plus les états sont vérolés, corrompus et pervers et plus on les respecte.
En tout cas, je n'ai pas honte de mon anti-impérialisme, j'y tiens même assez fortement.

Bisous

caro
Répondre
A
De ma caravane, j’entends les tirs des soldats qui s’entraînent pour aller porter la mort. Elles étaient si belles les affiches cet été, dans les gares, annonçant la fête nationale : « Pour une défense efficace ». Propagande ! Qui nous attaque ? Nous sommes les agresseurs ! J’ai la rage, envie d’envoyer mon pied dans la vitrine pour éclater tout cela. Quand défense parle d’agression. Un jour un pote me file une petite brochure, « Le vagabond » cela s’appelle, cela parle de lui, soldat belge envoyé au Kosovo. Après il pète un plomb, il perd tout, femme, enfants, il habite dans la rue, toujours vêtu de son treillis, fier d’être militaire. Militaire protecteur des peuples, pas ce soldat aux ordres, au service de la désolation du monde. « Je ne savais pas ce que nous allions faire là-bas en réalité. » Je n’interroge pas, je sens que c’est trop douloureux, cela casse son homme.
Arme biologique ? Il serait peut-être temps de s’en expliquer avec Léonard Peltier prisonnier politique ad vitam aeternam au pays de la « démocratie et des droits de l’homme » conquis entre autres joyeusetés en filant à ses ascendant des couvertures infestées de variole... dont ils mourraient.
Les « USA » ont une longue histoire de « guerre biologique » !
Tout de bon à toi Serge
Anne
Répondre
H
Je propose donc que l'on retire le prix Nobel de la Paix à Obama et que l'on attribue le prix Nobel de chimie aux USA pour l'ensemble de leur œuvre

Bises

Serge
A
Reblogué.
Répondre
H
;-)
A
Salut Serge
Aussi.... LSD pulvérisé au-dessus de Pont St Esprit en 1951:

"Hank Albarelli affirme aujourd’hui que l’affaire de Pont-Saint-Esprit était bien une opération de la CIA dans le cadre d’un projet baptisé " MK/NAOMI " LeMonde 10/03/2010

Et surtout les armes bactériologiques utilisées à grande échelle sur les civils coréens durant la guerre de Corée:
http://www.amitiefrancecoree.org/article-les-sales-secrets-de-la-guerre-de-coree-47217043.html
Bombardement de Dresde (Février 1945)
En deux jours, 1 300 bombardiers larguent 3 900 tonnes de bombes à fragmentation et incendiaires qui réduisent en cendres la ville de Dresde. On évoque des centaines de milliers de morts. Il n'y avait aucune justification militaire à ce bombardement.
http://www.youtube.com/watch?v=iGMowcad67E
J'avais étè intéressé par le sujet il y à quelques jours, merci à toi c'est du bon boulot...indispensable !!
Amicalement, bonne fin de journée @toi
Répondre
H
Bonjour Adam

les exemples ne manquent pas. Je vois que tu est bien documenté sur la question.
merci pour tes liens

@mitiés

Serge