Même la pluie

Publié le 25 Novembre 2014

 

Un réalisateur, Sebastián, arrive à Cochabamba pour tourner un film sur l'arrivée de Christophe Colomb aux Antilles et sur l'asservissement des Indigènes. Il veut que le film montre le sort des indigènes et le rôle qu'ont joué leurs défenseurs Antonio de Montesinos et Bartolomé de Las Casas. Son producteur, Costa, a choisi la Bolivie pour des raisons de coûts.

 

Le réalisateur choisit parmi ses figurants Daniel dans le rôle d'Hatuey, chef des Taïnos. Daniel est aussi l'un des meneurs du mouvement contre la hausse du prix de l'eau. En effet, une multinationale américaine, Bechtel, a remporté le marché de la distribution d'eau. Elle ferme les puits et oblige les gens à payer 450 dollars par an, alors qu'ils ne sont payés que deux dollars par jour.

 

Les scènes du film en répétition ou en tournage alternent peu à peu avec les scènes de manifestations à Cochabamba, introduisant un parallèle entre l'exploitation passée et présente des habitants d'Amérique du Sud.

(Wikipédia)

 

Ce film est dédié à Howard Zinn

 

 

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #cinéma, #hors des sentiers battus, #howard zinn

Commenter cet article
H
Bonsoir Caro

C'est vrai qu'il est beau et surtout bien construit.
Le parallèle entre l'exploitation passée et actuelle est saisissant
Je l'ai partagé sur les conseils d'une amie !

Bises

Serge
Répondre
C
Bonsoir Serge,

Il est super ce film, il nous montre une page de l'histoire bolivienne que l'on ne connait pas vraiment,il donne envie de faire un résumé pour dire toutes les sensations et les analyses qu'il nous inspire.
Et je sais que ceux qui l'ont vu, grâce à toi, l'ont apprécié.

Bises

caro
Répondre