Aurore

Publié le 6 Novembre 2012






Aurore


C’est pour nous révéler toute sa cruauté

Après avoir brûlé les roulottes

Machiavelant l’hiver

Qu’il acharne sa haine sur

les racines de l’Arbre de Guernica

Faisant parler la fourberie dans un sourire

Complice au Cerbère de Carabanchel

Le Vandale de Beauvau chasse

Dans l’Iraty et la vallée des Aldudes

La faune de l’Adour qui ose lui résister

Brandissant fièrement son bâton de néflier

C’est pour les faire plier que d’un geste brutal

A l’hirondelle des rochers, il a coupé les ailes

Jetant dans un puits de silence

Cet oiseau que l’on aimait tant

Les lueurs du matin n’illuminent plus

La rosée de Lapurdi

 

Hobo-Lullaby



Aurore_Askatu.png

 

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #Liberté

Commenter cet article

fanfanchatblanc 08/11/2012 12:49


Touchée... le pouvoir des mots qui laissent une trace indélébiles à propos de l'infâmie d'un prétendu démocrate...


Bises

hobo-lullaby 09/11/2012 20:48



Bonsoir Fanfan


Le cas d'Aurore n'est pas relayé dans les médias de masse, la majorité de la population est plus préoccupé par la hausse de la T.V.A. que par la défense de ses Libertés. Il faut donc tout
faire pour qu'elle ne tombe pas dans l'oubli !!!


Bises


Serge


 



caroleone 06/11/2012 20:57


Tu vas en avoir trois pour le prix d'un....foutu OB de malheur


Re bises en vert et rouge

hobo-lullaby 07/11/2012 20:51



Bonsoir Caro


3 pour le prix d'un ---> Je prends !


La plus scotchée dans l'histoire, c'est bien Aurore, elle en a sur la bouche et autour des poignets !


Les faux-culs appellent ça Démocratie et les fascistes sont admiratifs.


Bises


Serge


 



caroleone 06/11/2012 20:55


Bon, je croyais que j'avais validé mon commentaire mais je ne le vois pas.


Serge, tu m'as scotché, ma soirée est bien émotive, j'en ai les larmes aux yeux et je te remercie mon cher ami d'avoir su coucher ses jolis mots pour notre petite colombe rebelle.


Je t'embrasse bien fort


 


caro


 



caroleone 06/11/2012 20:48


Ouah!!


Tu m'as scotché, après les attaques porcines du soir, je crois que je vais pleurer devant ce superbe poème


Merci mon petit Serge, je me sens toute petite petite.


 


Bises


 


caro