Sunday Music

Publié le 23 Juin 2013

 

 

 

Les Minutemen estiment que leur musique était faite par, pour et sur les travailleurs. "La première chose est de donner aux travailleurs la confiance", a déclaré Watt.(bassiste du groupe) "C'est ce que nous essayons de faire avec nos chansons. Il ne s'agit pas de leur montrer «la voie», mais de dire: «Regardez-nous, nous sommes des travailleurs et nous écrivons des chansons et jouons dans un groupe ..."

L'idée du travailleur était profonde. Entre 1982 et 1984 D. Boon (chanteur du groupe) a publié un fanzine appelé Prole . Boon a écrit des articles à caractère politique et des dessins animés; Mike Watt a fait l'examen des dossiers. Et certains soirs, Boon faisait passer des groupes underground locaux au Star Theatre de San Pedro ( 300 places), en le renommant le Théâtre de l'Union. Les spectacles commençaient tôt afin que les gens qui travaillent puissent rentrer à la maison à une heure raisonnable. Le crédo de D. Boon était que les hommes qui travaillent devraient avoir la culture dans leur vie, de la musique et de l'art. Ne pas l'avoir équivalait pour lui à adopter une rock & roll mensonge attitude ! "

 

 

"Notre groupe pourrait être votre histoire"

"Qu'est la paix pour le peuple qui tavaille la terre et meurt à la guerre ?"

"Je refuse d'être un esclave"

Rédigé par hobo-lullaby

Commenter cet article
C
La première chanson me revient particulièrement mais je ne me souvenais plus que je les connaissais.....2013, j'ai l'impression que c'est proche et en même temps c'est loin.
C'est vrai, j'aime bien la dernière version acoustique que tu as mise en ligne, le batteur avec les djembés, ça apporte un plus émouvant en effet comme tu le dis. Bisous et belle soirée
Répondre
A
Salut Serge,
merci pour l'excellente découverte, bien dans tes cordes et tes idées ;0)) J'adhère, trop sympa, excellente démarche !
Beau retour, amitiés
Répondre
H
Salut Adam

D Bones est mort plus jeune que Hendrix ou Joplin. Mais il garde un grand respect de la part de ses auditeurs, y compris ceux qui n'étaient pas encore nés lorsqu'il est mort.
La sincérité a été la clef de son succès.
Le bassiste joue désormais avec Iggy pop !

Amitiés
Serge
A
Belles personnes, belles idées, assez rare pour être souligné.
Merci pour la découverte.
Répondre
C
Bonsoir Serge,

Merci beaucoup pour cette merveille qui me touche particulièrement car j'aime le chant des hommes et le chant du monde. J'ai cru que c'était Pablo au départ, il faut que je me déconditionne . Nazim c'est un grand aussi, la même fibre proche du peuple, des paroles toujours simples et belles qui touchent là où ça fait boom.

Bises qui chantent (mais pas comme un rossignol, non, non !)

caro
H
Bonsoir Caro

Le chant du monde universel ... Comme le blues, le fado ou le flamenco, comme tout ces chants qui sont authentiques !


LE CHANT DES HOMMES


leurs chants sont plus beaux que les hommes,
plus lourds d'espoir,
plus tristes,
et plus longue est leur vie.

Plus que les hommes j'ai aimé leurs chants
J'ai pu vivre sans les hommes
jamais sans les chants ;
il m'est arrivé d'être infidèle
à ma bien aimée,
jamais au chant que j'ai chanté pour elle ;
jamais non plus les chants ne m'ont trompé.

Quelle que soit leur langue
j'ai toujours compris les chants.

En ce monde,
de tout ce que j'ai pu boire
et manger,

de tous les pays où j'ai voyagé,
de tout ce que j'ai pu voir et entendre,

de tout ce que j'ai pu toucher
et comprendre,
rien, rien
ne m'a rendu jamais aussi heureux
que les chants, les chants des hommes...


écrit le 20 septembre 1960

Poème de Nazim HIKMET
extrait du recueil "il neige dans la nuit


Bisoux

Serge
C
Bonjour Serge,

C'est une riche découverte.
Tu sais, ça me fait vraiment penser à ce que je suis en train de diffuser en ce moment sur le mouvement de la Nueva cancion chilienne, elle partait de la base, du folklore populaire, l'alliance entre les ouvriers( le peuple) et les artistes qui portaient leur parole dans tout le pays, ce mouvement est devenu si important politiquement que l'on a bien vu pourquoi les chanteurs ont été assassinés et torturés. La culture justement comme dans ce que tu décris des idéaux de ce groupe a tout à gagner en restant humble et en faisant le choix de l'opprimé, c'est alors le chant du monde universel, celui qui jamais ne vieillit. Enfin, ceci n'est que ma façon de penser.

Bisous et bonne fin de week-end

caro
H
Bonjour Anne-Marie

Ils se battaient aussi pour des prix abordables pour le plus grand nombre.
D. Bones est décédé en 1985 dans un accident de la route.
l'élan qu'il avait créer ne lui a pas survécu ...

Bises
Serge