Publié le 1 Juin 2015

1 74 09 99 192.168.0.1

[Soutien à Iaata.info] 1 74 09 99 192.168.0.1 en procès pour lire et soutenir la presse libre

 
 


Je suis 1 74 09 99 192.168.0.1. Je risque 5 ans de prison et 40 000 euros d’amende parce que je suis lecteur et solidaire de la presse libre…
Je suis 1 74 09 99 192.168.0.1.Parce que ce sont des traces numériques que le grand filet de la surveillance a relevées, des traces d’appareils électroniques.
Je suis 1 74 09 99 192.168.0.1.Parce que je suis un parmi d’autre, des femmes et des hommes, qui ont plus à craindre qu’à espérer de l’action de l’Etat. 
Je suis celui qui « faisait l’apologie de la violence » [1], qui rédige le « vade-mecum du parfait casseur » [2].Pour les 755 000 lecteurs et lectrices de la Dépêche je serai toujours« un homme de 40 ans, qui avait incité sur un site internet à commettre davantage de casses… » [3].Et ce au mépris d’un certain nombre de règles légales, la présomption d’innocence par exemple. Mais combien cela me coûterait-il de porter plainte ? Pourquel résultat au final ? Est-ce que cette justice qui m’attaque est capable de me défendre ? J’en doute.
Je suis 1 74 09 99 192.168.0.1. La police est venue me chercher à 6h30 du matin. J’ai passé 10 heures dans une geôle qui sentait l’urine, ils ont menacé de venir chercher mon fils au lycée,de m’inculper pour apologie de terrorisme… Parce que je lis et que je soutiens la presse libre.
Presse libre parce que libérée des intérêts marchands. Presse libre parce que diverse et déterminée, ancrée localement au plus près des luttes. Une presse qui ne me dit pas quoi penser mais qui me donne à voir, à comprendre, en prenant clairement position.

L’espace médiatique est la grande scène où se situent les scènes principales de la vie collective ; elle lescompose et elle les reflète. [4]

Sans ces sites internet, ces radios libres, ces journaux il y a tout un tas de choses que je n’aurais sans doute jamais sues. Quelques exemples : Bilal Nzohabonayo tué par la police et qui a été présenté tout d’abord comme djiadiste, c’est grâce au travail du site le Rotative.info que la version policière sera démentie ; les circonstances réelles de la mort de Rémi F. sont révélées dans leur intégralité par Reporterre avant que cela soit admis officiellement ; la grève de Radio France en février qui annonçait la plus longue grève de la radio publique de son histoire a été relayée sur Canal Sud et d’une manière générale, ce sont des medias libres qui relaient les paroles des personnes qui luttent. La richesse et la diversité de cette presse est incommensurable. Si je n’ai plus la presse libre je deviens à moitié aveugle. Mon monde n’est plus exprimé que par des artistes et des journalistes, des économistes et des experts, avec qui j’ai, socialement, peu de chose à voir. Cette presse là, ne me donne pas de prise sur le monde qui m’entoure. Au contraire, cette information me le rend distancié, flou, parce que sans correspondance avec ma vie et mes préoccupations. Comme si ce que je vivais n’avait pas de consistance collective. Le monde semble vivre à mille lieux de mon expérience concrète, du chômage, de la précarité, de l’injustice que je constate autour de moi.

À la façon des lunettes, les journaux fabriquent des non-vu à partir duquel le monde est vu [5].

Ces derniers mois ont eu lieu de nombreuses manifestations à Toulouse. Systématiquement la presse locale et nationale a titré sur les « violences », le verre brisé, les courses poursuites. Ça manquait cruellement de certains détails. J’ai vu 500 policiers pour 300 manifestant.e.s, j’ai vu la violence et le mépris vis à vis de tout ce qui ne portait pas d’uniforme. J’ai vu des hommes cagoulés, armés, bloquer des rues. J’ai vu des citadin.ne.s gazé.e.s sans distinction. J’ai vu les condamnations judiciaires pleuvoir sur des personnes arrêtées au hasard. J’ai vu les entorses à la procédure. J’ai vu la violence du maintien de l’ordre.
Je n’ai rien lu de tout cela dans la presse dominante [6]. Il n’y a que la presse libre qui s’en est fait le relais.. C’est seulement là que j’ai perçu que je n’étais pas seul à être scandalisé et en colère. Au bout de ces mois d’occupation policière et de procès expéditif, comme si cela ne suffisait pas, je me retrouve moi aussi pris dans la machine judiciaire.

Je sais que mon cas n’est pas isolé. Je sais que beaucoup, qui comme moi, luttent pour un monde débarrassé de l’exploitation et des dominations, connaissent la prison, les vexations, les mutilations… Je sais que beaucoup, parcequ’ilelles sont au mauvais endroit au mauvais moment, parce qu’ilelles ont la "mauvaise" couleur de peau, le mauvais passeport, parce qu’ilelles sont pauvres, connaissent aussi la prison, les vexations, les mutilations…
Je sais que ce système repose sur une part non négligeable de violence légale. Je le sais parce que je le vis, mais aussi parce que je peux connaître des cas semblables, savoir ce que beaucoup vivent. Parce que je lis la presse libre.

Est-il donc absolument impossible d’opposer aux puissances de l’élimination l’organisation des éliminés ? [7]

Ces sites, ces radios, ces journaux sont une organisation concrète des éliminé.e.s, des exploité.e.s, des dominé.e.s, des opprimé.e.s. Et c’est pour ça qu’on les attaque, qu’on veut les faire taire.
Je suis 1 74 09 99 192.168.0.1. Je risque 5 ans de prison et 40 000 euros d’amende pour faire taire la solidarité et la presse libre !

Quelques exemples de presse libre :
RebellyonParis-Luttes.infoBrest-InfoRenverse.chla RotativeReims médias libres,IAATA ; Rennes Infole Jura libertaire« Article 11 »Soyons sauvagesEspoir ChiapasCollectif Bon pied bon oeilAtelier médias libresCourant AlternatifEditions AcratiePanthères enragéesPrimitiviéditions Albache« Jef Klak »le Numéro ZéroLa Brique« La Lettre à Lulu »Révolte numériqueRadio Zinzinezad.nadir.orgContre-faits,collectif Ciné 2000l’Actu des luttes (FPP)Journal Résister (Nancy)Revue LutopikLe collectif Contre Les Abus Policiers - C.L.A.P33L’Orchestre Poétique d’Avant-guerre O.P.A.L’Envolée pour en finir avec toutes les prisonsLundi MatinRadio CanutLignes de forceDemain le Grand SoirArchyvesRevue « Z »Le Canard sauvageIndymedia NantesHors Sol Confusionnisme.infoMille BabordsIacam« La Gazette de Gouzy »,« le Monde libertaire »Regarde à Vueradio Canal SudLa Horde, radio La Locale (Ariège), le collectif deInfoautéditions Entremondeéditions Libertalia,Acrimedradio Bartas (Lozère), la plate-forme Antifa-net.fr,Les Morback VénèresCQFD journalIndymedia Lille

Notes

[1La dépêche du vendredi 8 mai 2015 page 21

[220 minutess.fr en ligne le 07 mai 2015

[3La dépêche op.cit.

[4Georges Balandier, Le pouvoir sur scènes, Paris, Fayard, 2006, p. 163.

[5Patrick Champagne, Faire l’opinion  : lenouveau jeu politique, Paris, les Éd. de Minuit, coll. « Le Senscommun », 1990, p. 244

[6Avec quelques exceptions notables le plus souvent des tribunes ou des blogs périphériques (le monde, médiapart)… Finalement des points de vue qui ne rentre pas dans la catégorie « information ».

[7B. Brecht Théorie de la radio 1932 La radio appareil de communication. Discourssur la fonction de la radio

 

 

Source : REBELLYON INFO

 

Voir les commentaires

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #Liberté, #Messages de soutien

Publié le 31 Mai 2015

Revolution Will Not Be Televised (La Révolution Ne Sera Pas Télévisée)

 

 

Tu ne seras pas capable de rester à la maison, mon frère

Tu ne sera pas capable de te brancher, d'allumer et de t'échapper

Tu ne sera pas capable de te laisser emporter par l'héroïne et de sauter

Sauter dehors pour une bière durant la publicité

Car la révolution ne sera pas télévisé


La révolution ne sera pas télévisé

La révolution ne te sera pas apporté par Xerox (1)

En 4 parties sans interruptions publicitaires (2)

La révolution ne te montrera pas des images de Nixon

Soufflant dans un clairon, menant une charge par John

Mitchell, le Général Abrams, et Spiro Agnew pour manger

Des sangliers fades confisqué d'une réserve d'Harlem

La révolution ne sera pas télévisé


La révolution ne te sera pas apporter

Par la cérémonie de récompense du théâtre de Schaeffer et ne fera pas de
.
Natalie Woods et Steve McQueen ou Bullwinkle et Julia une vedette

La révolution ne donnera pas à ta bouche du sex-appeal

La révolution ne va pas te déraciner du tronc

La révolution ne va pas te faire ressembler à 5 livres

Plus maigres car la révolution ne sera pas télévisé mon frère


Il n'y aura pas de photos de toi et Willie May

Poussant ce chariot de magasin dans le quartier dans cette cavale morte

Ou essayant de faire glissé cette télé en couleur dans cette ambulance volée

NBC(3) ne sera pas capable de prédire le gagnant à 8h32

Ou de le rapporter dans 29 région

La révolution ne sera pas télévisé


Il n'y aura pas d'images de cochons butter

Des frères dans l'instant rejoué (x2)


Il n'y aura pas d'images de Whitney Young
 


Fuyant d'Harlem sur des rails avec un tout nouveau procédé

Il n'y aura pas de mouvement lent ou des natures mortes de Ray Wilkens

Se promenant à travers Watts, en combinaison de libération

Rouge, noir et vert qu'il avait gardé

Pour la bonne occasion


Green Acres, The Beverly Hillbillies, et Hooterville Junction

N'ont plus très longtemps cette putain d'importance, et

Les femme n'ont n'auront plus rien a faire de savoir si Dick va finalement se faire

Jane de Search of tomorrow, car les Noirs

Seront dans la rue à la recherche de jours plus lumineux

La révolution ne sera pas télévisé


Il n'y aura pas les points forts des infos de 11h

Et pas d'images de femmes poilus et armée,

De liberationistes et de Jackie Onassis se moucher

Le générique ne sera pas écrit par Jim Webb,

Francis Scott Key, ni chanté par Glen Campbell

Tom Jones, Johnny Cash, Englebert Humperdink, ou les Rare Earth.

La révolution ne sera pas télévisé

La révolution ne sera pas juste après un message

A propos d'une tempête blanche, des éclairs blanc ou des blancs

Tu n'aura pas à t'inquiéter d'une colombe blanche dans ta

Chambres, d'un tigre dans ton réservoir, ou du géant dans ta cuvette

La révolution ne se passera pas mieux avec du Coca

La révolution ne tuera pas les bactéries qui peuvent donner une mauvaise haleine

La révolution ne te mettra pas à la place du conducteur


La révolution ne sera pas télévisé

Ne sera pas télévisé (x3)

La révolution passera pas en rediffusions mes frères

La révolution sera en direct

 

 

(1)Entreprise de gestion et de production de documents

(2)En Amérique tout les programme (sauf sur quelques chaînes câblés) sont régulièrement interrompus par des champs publicitaire à la télé

(3)Chaîne de télé national américaine

(4) Green Acres, The Beverly Hillbillies, Hooterville et Search of tomorrow sont 3 vielles séries américaines

 

 

Gil Scott-Heron

Voir les commentaires

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #musique

Publié le 26 Mai 2015

Je pleure car mon peuple n’a pas de cœur pour pleurer :
je vous ai vus dans votre laideur, ignobles dans votre arrogance
une foule assemblée, une pré-nation
– nation dépourvue d’hommes-frères, d’unité, de compassion,
dépourvue d’amour humain.
Ma patrie, dont je porte la honte, m’est devenue étrangère
et je suis devenu étranger à mon peuple
je suis hargneux et querelleur
fielleux et vaincu. Dégoûté de moi-même.

Vous êtes revenus d’exil au pays abandonné de vos ancêtres
– et vous chasseriez les rescapés de l’épée ?
Vous vous êtes fiés à votre épée, avez abondé en atrocités,
vos oreilles refusent d’entendre la clameur des dérobés
– Et le pays ? Le posséderez-vous en entier ?

Et voilà que vos jours arrivent.

 

Rami Dizani - Poète Israélien

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #poèsie, #Palestine

Publié le 25 Mai 2015

 

 

Fiche de documentation Devinette

 

Objet : substances dangereuses dans les literies.

Les substances incriminées : fongicides, insecticides, formaldéhydes, chrome, retardateurs de flamme bromés, etc. 

Les produits et les objets concernés : matelas à ressorts ou en mousse polyuréthane vendus pour leurs propriétés (antibactériens, anti-acariens, anti-odeurs…).

Les risques pour la santé : la longue liste des substances entrant dans leur composition contient des neurotoxiques (toxique pour les neurones), des cancérogènes, des mutagènes (entraînant des mutations génétiques), des perturbateurs endocriniens (perturbant la croissance, le système hormonal et la fécondité). Leur cocktail contribue notamment à l’apparition de pathologies respiratoires et des troubles du sommeil.

Recommandations/précautions : privilégiez l’achat de literies en matériaux naturels. Renseignez-vous auprès des revendeurs et/ou en menant vos propres enquêtes sur le web.

 

En savoir plus (cliquez sur les liens)

• Association Toxicologie Chimie (ATC) : http://www.atctoxicologie.fr/actualites/lantimoine-un-toxique-mythique-toujours-me%CC%81connu

 Anti acarien : 3 alternatives aux traitements chimiques… : http://www.ensemble-literie.com/anti-acarien-alternatives-traitements-chimiques/

 Des couettes imprégnées de substances toxiques (60 millions de consommateurs) :http://www.60millions-mag.com/actualites/articles/des_couettes_impregnees_de_substances_toxiques

 

Bibliographie

• « Dormir dans les bras des lobbies », dans 24 heures sur influence, Roger Lenglet, François Bourin Editeur, 2013.

 Menace sur nos neurones, Marie Grosman et Roger Lenglet, Actes Sud, 2011 (réédition Babel poche, 2014).

 La grande invasion, Stéphane Horel, éditions du Moment, 2008.

 Alertes santé, André Cicolella et Dorothée Benoit Browaeys, 2011.

 Les empoisonneurs, Vincent Nouzille, Fayard, 2005.

• Traité de toxicologie générale, Michel Bounias, Springer, 1999.

 

Soyons branchés mais pas toxiques !

Les périphériques vous parlent et Roger Lenglet, en partenariat avec Adéquations

 

Voir les commentaires

Publié le 23 Mai 2015

Ce village indien plante 111 arbres quand une petite fille naît

111 arbres pour une naissance

Dans un pays qui célèbre la naissance des garçons, ce village indien fait office d’exception. A Piplantri en Inde, lorsqu’une une petite fille naît, une centaine d’arbres sont plantés. Une belle tradition qui célèbre les femmes et participe à la protection de l’environnement.

C’est un oasis de paix dans un pays où les femmes n’ont jamais été autant en danger. Alors que l’Inde est empêtrée dans une véritable épidémie de viols (dernier scandale en date : l’agression sexuelle d’une religieuse de 75 ans) et alors que les mentalités semblent plus que jamais à la traîne, un petit village sort du lot. A Piplantri dans l’Etat du Rajasthan, les femmes sont célébrées et choyées dès le berceau. Mieux, 111 arbres sont plantés aux alentours du village à chaque naissance d’une petite fille. C’est en 2006 que Shyam Sundar Paliwal, alors chef du village, lance cette initiative. Très marqué par le décès de sa fille quelques années plus tôt, l’homme cherche un moyen d’honorer sa mémoire.

111 arbres pour une naissance

Cet homme a donc décidé de planter des arbres à chaque naissance et va même plus loin. En effet, dès qu’une petite fille naît, les habitants du village et ses parents se cotisent pour lui ouvrir un compte en banque auquel elle aura accès à ses 20 ans.

Les habitants de ce village indien donnent 21 000 roupies (soit 314 euros) et les parents 10 000 roupies (soit 150 euros). Les géniteurs signent aussi une déclaration sous serment et s’engagent à fournir une éducation à leur fille et à ne pas la marier avant l’âge légal.

 

 

Une tradition qui fait du bien à l’économie

village-indien  (3)

En six ans, les 8 000 habitants de Piplantri ont planté un quart de million d’arbres. Cette nouvelle tradition a même permis de relancer l’économie. En effet, les villageois prennent soin de leur forêt et ont semé des plantes à l’aloe vera un peu partout pour protéger les arbres des termites. Résultat ? Grâce aux récoltes, ils ont pu créer leur propre ligne de produits médicinaux. Aujourd’hui, beaucoup de personnes vivent de ce commerce. Qui plus est, on considère Piplantri comme un village vert et il a reçu le prix India’s Nirmal Gram pour sa contribution à la protection de l’environnement.

village-indien  (4)

 

Les problèmes de communauté ont totalement disparu. Les habitants de ce village indien  affirment également qu’aucune affaire judiciaire n’a été déplorée depuis au moins sept ans.

village-indien  (5)

Voyant le lien intime entre la santé sociale et  la santé de l’environnement du village, la tradition de Paliwal a créé un véritable avenir durable pour les membres de la communauté.

 

village-indien  (7)

Quand on voit le lien entre les questions sociales et qu’on regarde leurs racines environnementaux, nous pouvons trouver des solutions uniques et incroyables à des problèmes modernes du monde. On ne penserait pas que quelque chose d’aussi insignifiant qu’un arbrisseau puisse changer le monde, mais rappelez-vous, ce jeune arbre deviendra un jour un arbre immense.

Source: thespiritscience   via : conscience et eveil-spirituel

 

Voir les commentaires

Publié le 22 Mai 2015

Modeste hommage à BB King décédé vendredi dernier à 90 ans, et à sa Guitare Lucille

B. B. King raconte qu'en 1949, il jouait dans un « dance hall » de Twist, Arkansas lorsqu'une bagarre éclata entre deux hommes. Elle fut tellement violente qu'un poêle qui chauffait la pièce fut renversé et le bar prit feu. Paniqué, tout le monde prit la fuite tandis que les deux hommes essayaient d'éteindre les flammes, mais arrivé dehors, King se rendit compte qu'il avait laissé sa guitare à l'intérieur. Sachant qu'il lui faudrait plusieurs mois pour réunir les 300 dollars nécessaires pour la remplacer, le futur roi du blues retourna dans le bar en flammes pour retrouver sa guitare et en ressortit in extremis. Il apprit par la suite que la bagarre avait été déclenchée à cause d'une fille prénommée Lucille et que les deux hommes avaient été retrouvés morts le lendemain dans les décombres. Il décida alors d'appeler sa guitare Lucille afin de toujours se souvenir de ne pas agir stupidement dans la vie. Un album de 1968, Lucille, porte le nom de sa guitare.

Voir les commentaires

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #Blues, #musique