Compagnons des mauvais jours ...

Publié le 5 Août 2012

 Le concert n’a pas été réussi
 
 
Compagnons des mauvais jours
Je vous souhaite une bonne nuit
Et je m’en vais.
La recette a été mauvaise
C’est de ma faute
Tous les torts sont de mon côté
J’aurais dû vous écouter
J’aurais dû jouer du caniche
C’est une musique qui plaît
Mais je n’en ai fait qu’à ma tête
Et puis je me suis énervé.
Quand on joue du chien à poil dur
Il faut ménager son archet
Les gens ne viennent pas au concert
Pour entendre hurler à la mort
Et cette chanson de la Fourrière
Nous a causé le plus grand tort.
Compagnons des mauvais jours
Je vous souhaite une bonne nuit
Dormez
Rêvez
Moi je prends ma casquette
Et puis deux ou trois cigarettes dans le paquet
Et je m’en vais…
Compagnons des mauvais jours
Pensez à moi quelquefois
Plus tard…
Quand vous serez réveillés
Pensez à celui qui joue du phoque et du saumon fumé
Quelque part…
Le soir
Au bord de la mer
Et qui fait ensuite la quête
Pour acheter de quoi manger
Et de quoi boire…
Compagnons des mauvais jours
Je vous souhaite une bonne nuit…
Dormez
Rêvez
Moi je m’en vais.
 
 
Jacques PRÉVERT
 
 
 
 

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #poèsie

Commenter cet article
C
<br /> Bonsoir Serge,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> C'est drôle, je ne connaissais pas !<br /> <br /> <br /> J'espère que ce n'est pas du vécu avec le concert ?<br /> <br /> <br /> C'est marrant parce que je me sens un peu comme lui dans le texte, j'ai souvent l'impression de tout foirer autour de moi. Je dois aussi jouer du chien à poil dur <br /> <br /> <br /> En tout cas le violoncelle avec les vaches c'est bien trouvé, c'est original.<br /> <br /> <br /> Bises et bonne soirée<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> caro<br />
Répondre
H
<br /> <br /> Bonsoir Caro<br /> <br /> <br /> Non ce n'est pas du vécu car même si j'adore la musique je ne joue malheureusement pas d'un instrument.<br /> <br /> <br /> Mais tu vois, je ressent ce poème comme un hommage à l'anticonformisme. La musique qui plait est souvent incipide alors que celle qui sort des sentiers battus ne fait pas recette ! Alors, jouer<br /> du violoncelle dans un champs avec pour seul public deux vaches, c'est un peu comme la poèsie, ça ne se ressent ni avec les yeux ni avec les oreilles. C'est original mais pas que ... une autre<br /> façon de voir les choses. Et si on arrive à voir les choses différement, on fait un pas vers l'utopie ! (dit il en arrivant avec ses gros sabots)<br /> <br /> <br /> Merci pour ton passage qui fait toujours plaisir<br /> <br /> <br /> Bisou<br /> <br /> <br /> Serge<br /> <br /> <br /> <br />