Christina Castello & André Chenet

Publié le 21 Septembre 2012





Cratère du ciel
 
Le monde est un pays de morts
Qui marchent vers leurs funérailles
Les visages des gens sont des suaires
Avec des yeux rouillés et des rêves à genoux.
Stries de soleil, rosée évaporée,
Ce sont les enfants que l’Empire effeuille vers la mort
Toutes les cinq secondes, toutes les cinq secondes
Dans tous les feuillages de tous les confins.
Le capitalisme est un poulpe affamé de pleurs hérissés
C’est un cratère du ciel assassin de moineaux.
Il m’ébranle cet outrage de lis déflorés
Qui ameutent mon âme et défient le Suprême
Mais les dieux anthropophages n’entendent point
Et ma soif interpelle les miracles
Et l’arcane répond par d’autres crimes
Et les anges gardiens se soumettent au système.
Mais viendront les Purs de la planète
Pour démolir les olympes de cruauté,
Pour inventer des villes sans échafauds,
Pour vider les bibliothèques de leurs livres
Et lire Bachelard, Zola, John Donne
À San Telmo, sur le Pont Neuf ou à Beyrouth.
 
Ils viendront délivrer les musées de leurs grilles
Pour que La liberté guidant le peuple fonde l’équité
Et que le cri de Guernica extirpe l’horreur.
Ils viendront multiplier les pains et l’amour
Pour donner à manger à l’affamé
Pour donner à boire à l’assoiffé de lumière
Pour inventer des frontières sans plafond,
Pour que Noirs, Blancs, Jaunes, Métis
S’ébaudissent sur la lande comme des argiles abreuvées
Et dansent au rythme d’une boîte à musique.
C’est ainsi, rien qu’ainsi, que le monde sera un pays d’innocents
Et que s’ouvrira enfin, couvrant l’Infini,
Un bouquet* d’arpèges pour tatouer l’avenir.
 
Buenos Aires, le 10 décembre 2006


Cristina Castello  -  Orage

http://www.cristinacastello.com/  ( site web )

http://les-risques-du-journalisme.over-blog.com/  ( blog )



Pour en finir avec la tyrannie
aux peuplades amérindiennes
 
Avec des mots
aveuglants d'évidence
des mots gros
de misères
et de peurs
des mots d'amour
pour cette humanité
qui s'échine
à défricher
des terres brûlées
avec des utopies
à têtes chercheuses
avec les cris étouffés
des peuples en péril
sous la courbe écrasante
des valeurs boursières
avec l'ultime regard
des innocents carbonisés
dans les brasiers du capital
avec la ferveur altière
des révoltés
qui n'ont plus rien à perdre
avec les vents du Sud
de l'Est du Nord et de l'Ouest
avec les chants migrants
qui se transmettent
d'une langue à l'autre
avec le grand esprit silencieux
avec les nuages rouge et noir
chargés d'orages et de colère
avec mon sang giclant
altéré de connaissance
avec les fleuves et les montagnes
avec les forêts et les mers détraqués
avec les oiseaux en danger
les herbes les arbres les pierres
avec les rivages les sources
avec tout ce qui vit danse
et nous étonne toujours
avec les palpitations de la terre
avec l'ardeur du soleil
et les constellations intérieures
avec des mots à coeur ouvert
qui ne savent plus rien dire
hormis la sauvage beauté de vivre
avec des mots éperdus d'avance
je bombarde sans remords
les forteresses les fiefs
des détrousseurs sans vergogne
des faiseurs de mauvais sort planétaire
je désintègre allègrement
l'héritage immonde et sans partage
de ce règne crapuleux
du temps des tueurs en série.
 
 
André Chenet  -  Exil de la Poèsie
 
 





Sous le signe de la poésie
en compagnie de Cristina Castello et de André Chenet

Le lundi 8 octobre 2012, à 19HS00
À la Maison de l'Amérique latine *


 


Maison de l'Amérique latine accueillera Cristina Castello et André Chenet à l'occasion de la parution simultanée de leurs derniers recueils de poésie, doublés d'un CD audio :
« Le chant des sirènes/El canto de las sirenas » de Cristina Castello
et
« Secret poème » de André Chenet






Nicole Barrière , écrivain et poète, s'entretiendra avec les deux auteurs, qui donneront à entendre des extraits de leurs recueils respectifs.
André Chenet présentera la revue La Voix des Autres , dont le cahier central du dernier numéro intitulé « Dans les maquis de la poésie », est consacré à la poète Angye Gaona . Cristina Castello racontera l'histoire d'Angye Gaona et dira quelques textes de cette poète colombienne en état de sursis dans son propre pays.



En clôture de cette soirée, une lecture à plusieurs voix , à la façon d'une scène ouverte, s'ensuivra avec les poètes invités de Cristina et de André.
A partir de 20h30, les auteurs invités et le public auront la possibilité de prolonger la soirée en partageant un repas dans un restaurant à proximité de la Maison de l'Amérique latin.








*Cristina CASTELLO- « Le chant des sirènes/El canto de las sirenas »
Français-castillan. Traduction Pedro Vianna – Cristina Castello
ISBN: 978-2-84954-116-6
*André CHENET « Secret Poème »
ISBN : 978-2-84954-117-3
Éditions « Chemins de Plume » (Nice)
Collection « Un poète, Une voix »
Vous pouvez vous le procurer livres-audio
au prix de 10 €

lors de la soirée de présentation ou en remplissant le BON DE COMMANDE link
Pour commander la revue « La Voix des Autres », link
*Maison de l'Amérique latine
217, boulevard Saint-Germain PARIS VII ème

Métro : Ligne 12, Solférino / Rue du Bac
RER : Musée d'Orsay
BUS : 63, 68, 69, 73, 83, 84, 94
RER Ligne C : Musée d'Orsay et Aérogare Invalides
Parking : Rue Montalembert et Quai Anatole France
Téléchargez le plan d'accès pour impression : link 
 

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #poèsie

Commenter cet article

caroleone 21/09/2012 19:01


Bon alors Serge...si tu y vas j'y vais


Je triche, hein, facile pour moi, je ne suis pas bien loin de la maison de l'Amérique latine


ça devrait être une super soirée, comme on les aime !!


J'aimerais en effet entendre les vers d'Angie....


Bises Serge et bonne soirée


 


caro

hobo-lullaby 22/09/2012 09:27



Bonjour Caro


C'est vrai que ça fait loin de chez moi, et en plus un lundi. Il me reste la lecture !


Dommage, Christina et André forment un couple de poète très attachant.


Si jamais l'envie te prenais, je compte sur toi pour nous raconter la soirée.


Nous trouverons bien l'occasion de nous croiser un jour ou l'autre dans le "réel"


 


Bises


Serge