Friday Blues

Publié le 18 Août 2017

 

 

San Quentin, tu es l'enfer pour moi.

 Tu m'accueilles depuis 1963.

J'ai vu des gens partir et arriver et je les ai vus mourir.

 Il y a bien longtemps que je ne me demande plus pourquoi.
 

.
San Quentin, je déteste tout tes recoins.

 Tu m'as coupé de tout, j'ai eu peur plein de fois.

 Je sortirai de là sage mais surtout faible,

 Monsieur ! membre du congrès ! pourquoi ne comprenez-vous pas !
 

San Quentin, que penses-tu faire de bien ?

Penses-tu que je serais différent lorsque t'auras terminé ?

 Tu pli mon cœur, mon esprit, mon âme,

Dans tes murs en pierres froides, ou mon sang tourne.
 


San Quentin, peut puisses tu pourrir et brûler en enfer.

 Que tes murs tombent et que je vive pour raconter.

Que tout le monde sache que tu n'es pas bon,

San Quentin, tu es l'enfer pour moi.

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #musique

Commenter cet article

caroleone 18/08/2017 18:19

Cette chanson peut venir en écho à plein de luttes à soutenir dans les prisons du monde. Dans le monde il y tant de prisonniers injustes comme on dit au Chiapas qui est le champion de l'injustice, il y tant de voix que l'on veut faire taire en les mettant entre 4 murs pour que s'éteignent avec eux la résistance des peuples. J'aime bien Johnny Cash, je m'en fais une petite série assez souvent, je suis fan de son album sur les amérindiens, ballad of the american indian. Bisouxx Serge-Hobo.

Hobo-Lullaby 18/08/2017 21:17

Il y aurait tant à dire sur la prison, le plus cruel des châtiments