Le coeur et les semences

Publié le 26 Avril 2016

 

 

Le vin de tes veines

 

le vin de tes veines

éblouit ma sieste

À ton premier geste

la terre tourne dans mon sang

Je te couvre d’un amour agreste

grand comme un champ de céréales

où en vain des armées nocturnes

tirent des rafales

sans jamais blesser ton visage

qui est une étoile pure bercée par les vents du sud.

 

 

André Laude (1936-1995) – Un temps à s’ouvrir les veines (1979)

 

 

 

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #poèsie, #musique

Commenter cet article

Anne-Marie 26/04/2016 18:40

Je ne vais pas répéter ce que dit Caro;-)

Hobo-Lullaby 28/04/2016 21:54

Il y a si peu de belles choses qu'il ne faut pas s'en lasser

Bises

Serge

caroleone 26/04/2016 16:44

Ah lala, c'est beau.
C'est même bien trouvé !!
Et la musique aussi, du coup j'ai écouté la liste qui venait à la suite de cette chanson d'Atahualpa, une occasion à saisir car sa musique est belle comme la poésie.
Bisouxx

caro

Hobo-Lullaby 28/04/2016 21:50

Faut bien reconnaitre que ces deux là respire le sublime

Bisouxx