Friday Blues

Publié le 14 Janvier 2016

George "Mojo" Buford (1929-2011) fut l'harmoniciste du Muddy Water blues band

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #Blues, #musique

Commenter cet article
H
Le poème, c'est comme l'harmonica, on devrait toujours en avoir un dans la poche !<br /> <br /> Bisoux<br /> <br /> Serge
Répondre
C
C'est beau et bien agréable.<br /> Je voulais en profiter pour te donner ce poème que j'avais écris un jour à propos d'harmonica, et puis je l'ai rangé dans les poèmes censurés. Il n'est pas si mal en fait et puis c'est vraiment ici chez toi qu'il a sa place.<br /> <br /> Bisouxx Serge-Hobo <br /> ************************<br /> L’homme à l’harmonica<br /> <br /> Il souffle dans les alvéoles<br /> Des notes au cristal de miel<br /> Sa chanson est sans paroles<br /> Elle rythme la vie arc-en-ciel<br /> <br /> Le coton dans les plantations<br /> L’oncle Tom est bien employé<br /> La ségrégation et l’exploitation<br /> Une musique : c’est oublié<br /> <br /> C’est l’instrument du noir<br /> Il sait si bien l’apprivoiser<br /> Les blancs eux de leur perchoir<br /> Ont le timbre trop imparfait<br /> <br /> Il souffle : il est un gouvernail<br /> Le bleu au corps, le bleu au cœur<br /> Le bleu en sa cotte de travail<br /> Il a le blues vitamine et ardeur<br /> <br /> Il souffle : les voies défilent leurs rails<br /> La locomotive jette la vapeur<br /> D’un chant qui jamais ne déraille<br /> Les notes fluettes trompent la mort<br /> <br /> Enfant son rêve c’était d’acheter<br /> Un harmonica dans son écrin de soie<br /> Enfant il économisait<br /> Pour se payer l’instrument-roi<br /> <br /> Dans sa poche son ami de toujours<br /> Petit, il sert à l’improviste<br /> Il joue pour le deuil pour la cour<br /> Il joue quand le temps triste<br /> Déclare : Le blues est le son de l’amour.<br /> <br /> Carole Radureau (04/01/2014)
Répondre