Dans tes lèvres serrées

Publié le 19 Janvier 2016

 

 

Secret de Silbo

 

 

Prendre une pierre

La mettre dans sa poche

Pour ne pas la lancer

Ou pour la convoiter ?

Prendre une pierre

Et sentir dans ses doigts

 L’étreinte d’un baiser

Prendre une pierre

Avec douceur

La polir d’un regard

Poser avec amour

Un sourire sur un nuage

Sentir chaque jour

Le vent frileux des montagnes

Faire mine de défier les rigueurs

Les joues prises entre deux coeurs

 

 

Hobo-Lullaby

 

 

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #musique, #poèsie

Commenter cet article

Hobo-Lullaby 20/01/2016 23:54

Ce Silbo est un chant d'amour, le langage d'une pierre à sa fougère ...

caroleone 30/07/2016 21:33

Bisouxx ☼

hobo-lullaby 29/07/2016 21:26

Entre le ciel les arbres et a terre, il n'y a que tes bras ...
But on the other hand baby
You I can understand
But when you put your loving arms around me honey
You make me forget about everything


Il est des montagnes qui rougissent
Que l’on emplit de certitudes
Des pierres que l’on polit
Notre paume douce à leur joue
Il est ces buses dans nos yeux
Ces nuages aux yeux bridés
Il y a le sifflet des montagnes
Le sourire amoureux d’un pélican …


https://www.youtube.com/watch?v=7c9VVB7BDr4&list=PLB2BD129D8F079049&index=9

caroleone 27/07/2016 16:29

Je t’écrirai des mots de feuilles
Des mots décalqués au faîte de la canopée
Des écritures stylisées
Copiées sur le chemin des nervures
Des points d’interrogation
En forme de lunaisons.

Je te parlerai le langage des nuages
Je bégaierai ma langue prise dans une barbe grise
Je rigolerai le fou rire des anges
Je pleurerai la peine des hirondelles.

Je te téléphonerai d’une branche à l’autre
Je te sifflerai le silbo de l’entente
Je te conjuguerai au présent de l’indicatif
Avec un accent de futur en robe de châtaigne.

Sur tes racines je déposerai un bol de mots nouveaux
Sur ton tronc je déposerai mes lèvres avides et goulues
Sur ton feuillage je glisserai deux cils de poésie
Sur ton apparence je fermerai un livre entier de bouts rimés.

Je t’écrirai des mots d’élégance
De fière allure comme un arbre qui se respecte
Je t’enverrai deux étincelles d’opale et un geste de pensée
Tout ça pour répondre à la question de Pablo
Je t’écrirai car je t’écrirai car je t’écrirai
Car écrire c’est vivre et vivre c’est vivre
Un mot par-ci un mot par-là un mot c’est tout ce que je veux
Le plus beau des mots le plus doux le plus éloquent.

Un arbre de la terre vers le ciel
Une mélopée puisée dans le Chant général
Une pensée en papillote de rosée.

Et la question était :

« Qu’a appris l’arbre de la terre
Pour converser avec le ciel ?) »

caroleone 20/01/2016 23:26

Qu'est-ce que j'aime entendre ces sifflets qui se fondent si parfaitement dans l'environnement.
On dirait le cri d'un pygargue ou bien celui d'un condor ou encore d'une harpie qui a un cri vraiment fort et parlant comme ce sifflet qui fuse et qui veut parler.
Tu sais ce savoir-faire est à présent classé au patrimoine culturel et immatériel de l'humanité, c'est quelque chose.
J'aime beaucoup ton poème, il est doux et tendre, il est très cailloutissime, il chante le sifflet de la pierre.

Bisoux
caro