Sunday Music

Publié le 25 Octobre 2015

 

El Poeta (Le Poète)

 

Toi qui te crois si différent

Parce qu'on t'appelle poète

Et que ton monde est bien à part

Par-delà les étoiles

 

De la tant regarder la lune

Tu ne sais plus rien regarder

Te voilà devenu pareil au pauvre aveugle

Qui a perdu sa route

Et ne sait plus vers où marcher

 

Va-t-en voir les mineurs

Va voir ceux qui labourent les champs de blé

Va t’en les voir et chante-les

Ceux qui s’arrachent la peau

Pour un quignon de pain

 

Toi le poète aux rimes fières

Va faire un tour dans la forêt

Et apprends donc un peu là-bas

Du bûcheron et de ses déboires

 

Va partager la vie du peuple

Va le regarder du dedans,

Va comprendre à quel point

Il te faudra devenir homme

Avant de prétendre à

Être un poète vraiment

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #musique, #poèsie

Commenter cet article

caroleone 02/11/2015 13:59

2. Un jour il était écrit
Que pour coucher sur l’humus encourageant
Le beau poème d’argent et de miel
Il y fallait une main et une autre associée
Car la terre aime les duos
Moitié-pierre pour la douceur minérale
Toute de granite conjuguée de quartz
Moitié-fougère amie des sous-bois cachottiers
Toute de spores évanescents
Attendant leur envol
Vers les buissons de l’entreprise.


Bisous
caro

Hobo-Lullaby 08/11/2015 22:27

La présence d'une fougère rassure toujours le poète
et la caresse polie la pierre
comme deux enfants tiennent la main de l'éternité