Sunday Music

Publié le 27 Septembre 2015

Poor Paddy on the Railway, traditionnel Irlandais, tiens son origine des chants de Marins, chants de travail, chants de Cabestan (manoeuvre la plus éprouvante)

 

 

 

Dans les années 1840, 20% de la population Irlandaise quiite le pays en proie à la grande Famine. Souvent dans des conditions déplorables (non, rien n'a changé), pour trouver l'exploitation en guise d'acceuil ...

Pour certains en Angleterre

 

 

 

Pour d'autres, ce sera l'Amérique, avec dans leur baluchon une chanson en guise de racine

et le partage de la sueur en guise d'intégration

 

 

 

 

En 1841

 je mis mon pantalon de velours

pour construire le chemin de fer (2X)

je suis las du chemin de fer

 pauvre Paddy pose les rails

 

 

En 1842

 de Hartlepool j'ai déménagé pour Crewe

 me suis trouvé un travail à faire

 sur le chemin de fer

 

 

En 1843

 j'ai cassé ma pelle sur mon genoux

 je suis parti travailler à l'usine

 sur la ligne Leeds Selby

 

 

En 1844

 j'ai atterri sur les rives de Liverpool

 mon ventre était vide et mes mains à vif

 avec le boulot sur les chemins de fer

 j'en crève du chemin de fer

 pauvre Paddy pose des rails

 

En 1845

 quand Daniel O'Connell était encore en vie (2X)

Pour construire le chemin de fer

 J’en ai marre du chemin de fer /

Pauvre Paddy pose des rails…

 

En 1846

 j'ai gagné ma vie à porter des briques

 Pour construire le chemin de fer

 J’en ai marre du chemin de fer

Pauvre Paddy pose sur les rails…

 

 

En 1847

 le pauvre Paddy pensait à rejoindre le Paradis

 le vieux bougre pensait à rejoindre le paradis

 Pour construire le chemin de fer

 J’en ai marre du chemin de fer

 je suis malade à en crever du chemin de fer

 Pauvre Paddy pose  rails…

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #musique

Commenter cet article