Le simple accueil d'un berger

Publié le 18 Mai 2015

 

 

 Credo 

Je crois en l’homme, cette ordure

Je crois en l’homme, ce fumier,

Ce sable mouvant, cette eau morte.

Je crois en l’homme, ce tordu,

Cette vessie de vanité.

Je crois en l’homme, cette pommade,
Ce grelot, cette plume au vent,

Ce boute-feu, ce fouille-merde.

Je crois en l’homme, ce lèche-sang.



Malgré tout ce qu’il a pu faire

De mortel et d’irréparable.

Je crois en lui

Pour la sûreté de sa main,

Pour son goût de la liberté,

Pour le jeu de sa fantaisie.



Pour son vertige devant l’étoile,

Je crois en lui

Pour le sel de son amitié,

Pour l’eau de ses yeux, pour son rire,

Pour son élan et ses faiblesses.

Je crois à tout jamais en lui

Pour une main qui s’est tendue.

Pour un regard qui s’est offert.

Et puis surtout et avant tout

Pour le simple accueil d’un berger.

        Lucien Jacques 
        (extrait de « Florilège poétique » -Éditions Les Cahiers de l’Artisan)

 

 

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #poèsie, #musique

Commenter cet article
C
Bonsoir Serge,<br /> <br /> Tu vois, ce sont des questions que je me pose souvent que tout ceci.....<br /> Il faut en vouloir parfois.<br /> C'est bien trouvé ainsi que la chanson de Brel.<br /> <br /> Bisous<br /> <br /> caro
Répondre
H
Bonjour Caro<br /> <br /> Paxadoxe, quand tu nous tiens !<br /> Il faut toujours garder espoir même si on a envie de baisser les bras.<br /> <br /> J'aime bien associer poésie et chanson ou musique, ça fait parfois briller certains aspect du texte<br /> <br /> Bises<br /> <br /> Serge
A
Et, en plus de ce beau texte, tu me fais découvrir une chanson de Brel que je ne connaissais pas, et, pourtant, j'en connais pas mal de lui.<br /> Merci pour tout ça ;-)
Répondre
H
Salut Anne-Marie<br /> <br /> Alors, c'est aussi un plaisir pour moi.<br /> Elle est sur l'album "Au printemps" sorti en 1958, ça ne nous rajeuni carrément pas !