Sunday Music

Publié le 12 Avril 2015

Joe Hill, né Joel Emmanuel Hägglund le 7 octobre 1879 à Gävle, et aussi connu sous le nom de Joseph Hillström, mort le 19 novembre 1915, est un syndicaliste, membre du syndicat américain IWW (Industrial Workers of the World) et auteur de quelques textes de chansons. Exécuté pour meurtre après un procès controversé, il est devenu une figure des luttes sociales. 

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus, c'est ici : http://poiesique.lautre.net/

 

Avant son exécution, il écrivit ces simples mots :

"Ne perdez pas de temps dans le deuil. Organisez-vous !

Mon testament est facile à décider,
Car il n'y a rien à diviser,
Ma famille n'a pas besoin de se plaindre et d'ergoter
"Pierre qui roule n'amasse pas mousse"
Mon corps? Ah, si je pouvais choisir,
Je le laisserai se réduire en cendres,
Et les brises joyeuses souffler
Ma poussière là où quelques fleurs pousseront.
Ainsi peut-être qu'une fleur fanée
Reviendrait à la vie et fleurirait une nouvelle fois.
Ceci est ma dernière et ultime volonté,
Bonne chance à tous, Joe Hill."
 
 
 

I dreamed I saw Joe Hill last night,
J'ai rêvé avoir vue Joe Hill la nuit derniere,
Alive as you and me.
Vivant comme vous et moi.
Says I "But Joe, you're ten years dead"
J'ai dit " Mais Joe, tu es mort il y a dix ans"
"I never died" said he" (x2)
" Je ne suis jamais mort " A-t-il repondu

"The Copper Bosses killed you Joe,
J'ai dit"Les Copper Bosses vous ont tué,
They shot you Joe" says I.
Ils t'ont tiré dessus" Ai-je dis
"Takes more than guns to kill a man"
"Il faut plus que des armes pour tuer un homme"
Says Joe "I didn't die"(x2)
Joe a dit " Je ne suis pas mort "

And standing there as big as life
Se tenant là, comme plein de vie
And smiling with his eyes.
Et souriant avec ses yeux
Says Joe "What they can never kill
Joe a dit" ce qu'ils ne pourront jamais tuer
Went on to organize" (x2)
A continué à s'organiser"

From San Diego up to Maine,
De San Diego jusque dans le Maine
In every mine and mill,
Dans toutes les mines et les usines
Where working-men defend there rights,
Ou des hommes travailleurs defendent leurs droits
It's there you find Joe Hill. (x2)
C'est là que vous trouverez Joe Hill

I dreamed I saw Joe Hill last night,
J'ai rêvé avoir vue Joe Hill la nuit derniere,
Alive as you and me.
Vivant comme vous et moi.
Says I "But Joe, you're ten years dead"
J'ai dit " Mais Joe, tu es mort il y a dix ans"
"I never died" said he (x2)
" Je ne suis jamais mort " A-t-il dit

 

 

En 1968, Phil Ochs lui rendra hommage en reprenant la musique de la Ballade de Tom Joad de Woody Guthrie ...

 

 

 

 

En 2000, c'est au tour de Fred Alpi de nous rappeler qu'on ne peut pas tuer les chansons ...

 

 

 

Oui, c'est en Suède que Joe Hill est né
Avant de vivre aux USA
Où la misère s'appelle Liberté 
Elle l'a attrapé dans ses bras
Joe a choisi d'être apatride
Car il était de ceux
Qui ne possèdent que leurs rides
Une fois qu'ils sont vieux

On peut fusiller un chanteur
Personne ne peut tuer des chansons
Il n'existe aucun projectile
Capable d'arrêter Joe Hill

Joe Hill chantait le noir de la colère
Avec le rouge de son sang 
Même les jours où la soupe est bien claire
Tant qu'on chante on est vivant
C'est le feu de la révolution
Qui réchauffait le cœur
Des camarades de l'Association
Internationale des Travailleurs

On peut fusiller un chanteur
Personne ne peut tuer des chansons
Il n'existe aucun projectile
Capable d'arrêter Joe Hill

Parce que Joe Hill n'a pas voulu trahir
L'état l'a jeté en prison
Puis a tenté d'effacer son sourire
Avec quelques grammes de plomb
Ses cendres ont vaincu la laideur 
En se dispersant
Elles ont aidé quelques fleurs 
À éclore au printemps

On peut fusiller un chanteur
Personne ne peut tuer des chansons
Il n'existe aucun projectile
Capable d'arrêter Joe Hill

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #musique

Commenter cet article

fanfanchatblanc 13/04/2015 12:47

On ne peut tuer les chansons effectivement ni faire taire les luttes sociales
J'ai été très touchée par la version de Paul Robeson
Et de toute façon suis contre la peine de mort
Bel article Serge
Merci
Bisous

hobo-lullaby 13/04/2015 21:22

Bonsoir Fanfan

Je ne suis pas étonné que la version de Paul Robeson te plaise, coté gospel sans doute, il était difficile à faire taire aussi !

bisous

Serge

caroleone 12/04/2015 17:57

Une belle page pour cet homme à une époque où la fin injuste des êtres suscitait colère, émulation et écriture. Je connais la version de Joan Baez et celles que tu as choisies sont toutes fortes.
Le testament est bien trouvé, il fallait y penser et j'imagine ce que pourrait donner un bouquet de fleurs fanées ressuscitées.
Bisous du dimanche
caro

hobo-lullaby 12/04/2015 21:51

Bonsoir Caro

Tu devrais aller "glisser un cil" sur le lien, en particulier le chapitre sur les wobblies et la poésie et tu verras que ce testament n'est pas vain

Bisous

Serge