Sunday Music

Publié le 19 Avril 2015

Sunday Music

 

Liza Kalverage était une activiste, qui a eu en particulier un grand investissement contre la guerre du Vietnam. Le 25 mai 1965, avec deux autres amies, elle avait bloqué le départ d’un navire qui devait livrer quelques tonnes de Napalm à l’armée américaine. Dans leurs plus beaux habits du dimanche, elles s’étaient tenues sur la plateforme menant au bateau, refusant d’en bouger. Il avait fallu les emmener de force, et elles avaient été arrêtées.

À son procès, elle avait raconté son histoire, et ce sont de ses propres mots que Pete Seeger a tiré magnifique chanson ici proposée. Elle avait expliqué à ses juges comment elle avait été amenée à prendre conscience des questions de responsabilité individuelle et collective. Née en 1923 à Nurenberg, elle avait grandi dans l’Allemagne nazie. Toute jeune, à la fin de la guerre, elle avait rencontré un militaire américain qui se trouvait là en garnison, et qui devait devenir le compagnon de toute une vie, Bernie Kalverage. Mais épouser un militaire américain, en 1945, pour une jeune allemande, n’allait pas de soi : elle avait été longuement interrogée sur son attitude passée à l’époque nazie. Elle n’était qu’une enfant, puis une adolescente quand ce système avait été mis en place. On lui avait alors demandé ce qu’avait été l’attitude de ses parents, et c’est là une question à laquelle elle ne savait pas répondre.

Devenue américaine, elle n’avait pas oublié la leçon. Elle savait qu’on ne doit pas assister sans réagir aux crimes qui se commettent. Elle savait qu’à défaut, on encourrait une responsabilité collective. Et que ses enfants sauraient quoi répondre lorsqu’on leur demanderait ce que faisait leur mère lorsque…

Liza Kalverage est décédée le 8 mars 2009, toujours militante. Cinq enfants, six petits-enfants, deux arrière-petits-enfants sauront répondre à la question.

 

 

 

 

 

 

Mon nom est Lisa Kalvelage

 

 

Mon nom est Lisa Kalvelage, je suis né à Nuremberg

Et quand les procès se sont tenus là il y a dix-neuf ans

Il m'a semblé ridicule de tenir toute une nation responsable

Pour les horreurs que le monde a  subies

Quelques temps plus tard quand j’ai voulu épouser un G.I.

Un fonctionnaire du consulat américain m'a interrogé

Il a refusé mon permis de sortie, a dit que mes réponses n'ont pas montré

Que j'avais tiré ma leçon de la responsabilité.

 

Ainsi soudainement j'ai été forcé de commencer à penser sur ce thème

Et quand plus tard on m'a permis d'émigrer

On doit m'avoir demandé cent fois où j'étais et ce que j'ai fait

Dans ces années où Hitler a gouverné notre état

J'ai dit que j'étais un enfant ou au maximum un adolescent

Mais cela a seulement prolongé l'interrogation

Ils demanderaient, où étaient mes parents, mon père, ma mère

Et à tout ceci je ne pourrais rien répondre

 

La graine plantée là à Nuremberg en 1947

Commença à germer et grandir

Progressivement j'ai compris ce que ce verdict m'a signifié

Quand il y a des crimes que je peux voir et que je peux savoir

Et maintenant je sais aussi ce qu'il en est de la culpabilité massive

Une fois dans une vie c’est assez pour moi

Non, je ne pouvais le prendre  une deuxième fois

Et c'est pourquoi je suis ici aujourd'hui.

 

Les événements du 25 mai, le jour de notre protestation,

Je mets un petit contrepoids de l'autre côté

Espérant qu'un jour ma contribution à la paix

Aidera juste un peu à renverser  la marée

Et peut-être pourrais-je  dire à mes six enfants

Et plus tard leurs propres enfants

Que finalement leur avenir ne doit pas être silencieux

Quand on leur demandera, Où était votre mère, alors ?

 

 

Pete Seeger

 

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #musique

Commenter cet article

caroleone 26/04/2015 19:51

Bonsoir Serge,

C'est un thème intéressant suscité par cette chanson qui s'en fait l'écho. En effet les êtres humains ne sont pas là pour répondre des horreurs qui ont été commises par leurs gouvernements. Et elle a mené sa vie en ce sens avec un objectif qui était de ne pas reproduire, c'est cool quand on sait se servir des leçons données par la vie pour faire en sorte que cela ne se reproduise pas avec les générations futures. Peu de gens ont cette intelligence de pensée.

Bisous

caro

hobo-lullaby 27/04/2015 22:14

Bonsoir Caro

C'est vrai que c'est pas la tendance du moment !

Bises

Serge

fanfanchatblanc 19/04/2015 20:50

Une histoire et un destin hors du commun... hommage à cette femme étonnante de courage ... les mélodies sont en accord avec l'affection que l'on a envie de porter à cette femme.
Merci Serge
Bisous

hobo-lullaby 20/04/2015 21:50

Cette rubrique, c'est un peu du Howard Zinn en chanson et un hommage à tout ces petits qui ont faits de grandes choses ...

Bisous
Serge