Sunday music

Publié le 21 Décembre 2014

La maison ne reculant devant aucun sacrifice,

Deux morceaux de douceur pour un même dimanche ...

Eleggua est l’orisha (divinité Yoruba, peuple d’Afrique de l’ouest) des carrefours, maître des routes et des portes en ce monde, dieu de la chance mais aussi des accidents.

 Orisha majeur, il a les clefs du destin et ouvre les portes du bonheur ou du malheur. Il personnifie le hasard et la mort. On l’identifie avec un enfant car il est espiègle, moqueur et capricieux mais il travaille beaucoup pour aider ceux qui l’ont reçu et croient en lui.

Il a vingt-et-un coquillages (cauris) avec lesquels il parle et il a aussi vingt-et-un chemins différents. Ses couleurs sont le rouge et le noir et son chiffre est le 3. On s’occupe de lui, de préférence les lundi et les trois de chaque mois.

Source : http://www.santeria.fr/2012/05/31/le-pantheon-des-orishas-elegguaeshu/#sthash.t1ZSs0Hu.dpuf

 

Ces chants originaires d’Afrique ont traversé l’esclavage pour renaitre en Amérique 

 

 

♪ ♫ ♪♫ ♪ ♪♫ ♪♪♫ ♪ ♪♫ ♪♪♫ ♪ ♪♫ ♪♪♫ ♪ ♪♫ ♪

Réponse à la question "Le rap peut-il se sublimer ?" ...

 

L'amour, l'amour,
Nous serions le groupe jouant l'amour,
Des papillons s'envolent de moi,
J'attends patiemment, a travers portes et fenêtres
Jouer me fait croire
Alors que mes larmes coulent sur ma poitrine
Je ne pourrais pas respirer si je ne t'entendais pas
Il ni y a jamais eu un halo aussi bleu que ça
Une attitude que je ne peux qu'aimer
Rien ne peut mesurer l'amour que j'ai pour toi
Il ni a pas d'espace ou de temps compatible
Qu'est-ce que je dois faire ?
Mes amis disent que je tiens trop à toi
C'est vrai, mais il ni a rien d'autre dans ce monde que je préfèrerais faire
Il n'y a que toi
Je veux faire l'amour à ton existence
M'imprégner des couleurs de ton énergie pour les masturber dans mon esprit
Je veux me perdre en toi
Jusqu'à ce que tu me trouve, que tu me saisisses, pour la liberté de ta prison
Etre présent au même endroit, au même moment, combiné
Jusqu'à ce que tes pensées se mélangent doucement aux miennes, combinés
Jusqu'à ce que tes pensées se mélangent doucement aux miennes, combinés
Jusqu'à ce que tes pensées se mélangent doucement aux miennes, miennes
Je veux boire la sueur de ton esprit
Et voir la lumière de ta passion descendre le long de mon cou
Caresser ta présence sans aucune question
Déshabillés, nus jusqu'à l'amour, l'AMOUR PURE...
Je veux faire l'amour à mon âme sœur
Mon âme sœur
Faire l'amour à mon âme sœur
Mon âme sœur
Faire l'amour à mon âme sœur
Je me demande ce que ça fait de faire l'amour à son âme sœur
C'est comme écrire une poésie jusqu'à l'extase
Jusqu'à ce que le lieu et le temps se mélange
Et nous prenons un chemin divin, dis moi est-ce-que tu aimerais ça ?
Est-ce que tu aimerais ça ?
Dis moi est-ce-que tu aimerais ça ?
Est-ce que tu aimerais ça ?

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #musique, #poèsie

Commenter cet article
F
Oui le rap peut se sublimer....
Répondre
F
Effectivement deux morceaux de douceur quant à l'amour en rap voilà qui me sied... c'est beau.. languissant, et d'un esthétisme qui me sied également.
Merci Serge et merci de ta visite dans ma tanière.
Bonne soirée.
Bisous
Répondre
H
Bonsoir Fanfan

Tanière : Abri souterrain de certains mammifères sauvages, naturel ou quelque peu aménagé, mais non entièrement creusé, par opposition au terrier.

C'est toujours un plaisir de visiter ta tanière ! :-)
Mais aussi que tu apprécies mon terrier !

Blague à part, Akua Naru a vraiment touché la grâce sur ce morceau

Bises
Serge
C
Bonjour Serge,


C'est très sensuel que ceci.....mais c'est magnifique (les deux), merci pour la nouveauté.

Bisous

caro
Répondre
H
Bonjour Caro

Ravi que ça te plaise
C'est vrai que c'est beau

Bises

Serge