sunday music

Publié le 6 Avril 2014

On estime qu’environ 300 000 enfants – garçons et filles de moins de 18 ans – sont impliqués dans plus de 30 conflits à travers le monde. Les enfants soldats sont utilisés comme combattants, plantons, porteurs et cuisiniers, ou forcés de fournir des services sexuels. Certains sont enlevés ou enrôlés de force, d’autres sont amenés à s’enrôler par la pauvreté, la maltraitance et la discrimination, ou parce qu’ils cherchent à se venger d’actes de violence commis contre eux ou leur famille.

Source : UNICEF

El Nino Soldado (L'Enfant Soldat)

 

Je suis aller naître où il n'y a rien

Derrière cette ligne qui sépare le bien du mal

Ma terre s'appelle misère

Et je ne connais pas le mot liberté

J'ai été séquestré dans une guerre

Torturé et preparé pour tuer

Ils m'ont converti en bête

Je ne suis qu'un enfant qui n'a pas d'identité

Ils m'ont obliger à tirer

Ils m'ont enseigné à assassiner

Ils m'ont obliger à mutiler

Dans un enfer terrestre.

 

 [Refrain]

EH NON TON INDIFFERENCE N'A PAS DE PARDON

QUI T'A VOLE LE COEUR ?

NE TE LEVE PAS Du FAUTEUIL

ETEINTs LA TELEVISION

 

Un pistolet sur tête

M'obliger à assassiner ma famille

Je suis une machine de guerre

Mon doigt appuie sur cette gachette sans regarder

 

 [Refrain]

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #musique

Commenter cet article
C
Bonjour Serge,

Une situation insoutenable comme cette réalité qui lorsqu'on l'évoque nous fait penser à un affreux cauchemar. Et pourtant....
Plus le monde semble se socialiser plus existent des situations aberrantes d'exploitation des plus faibles, le monde est pervers et pourri quand il se sert de ses tout-petits pour en faire de la marchandise.
Les 2 versions qui ont plu à mon oreille sont les 3e et 4e....je n'ai pas pu écouter (ou plutôt entendre) entièrement les autres et j'en suis très frustrée, peut-être que je reviendrais sinon.
Bisous

caro
Répondre
H
Bonjour Caro

Que dire du mot civilisation ?
J'ai été frappé en faisant des recherches par le grand nombre de chansons qui reprennent ce thème. Mais on ne les entend pas trop, ce n'est pas "vendeur" ... triste monde.

Bisous
Serge
M
bonsoir Serge,

ça prend aux tripes, la survie de ces enfants dépend de la mort des autres, le message est
terrible. Leur regard a déjà 100 ans
Einstein disait que l'on ne pourrait parler de "progrès" dans le monde que lorsqu'il n'y aurait plus un seul enfant malheureux.
On est très loin du compte...encore à l'âge de pierre et de la chair à canon...

Bises
Françoise
Répondre
H
Bonjour Françoise

Il a également dit :"Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue."

Bises

Serge