Sunday music

Publié le 27 Avril 2014

Déjà trois ans qu'il nous a quitté ...

Soldier (Soldat)

 

Je ne suis qu'une personne

Je ne prétends pas n'appartenir à aucun pays

Seulement, je n'ai pas besoin de drapeau

Pour dire qui je suis

Eh bien, je suis né d'une mère

Comme toi et les tiens

Ce monde est le tien

Il est tout entier dans tes mains

 

Je ne suis qu'un soldat

Qui combat la tristesse

Qui relève la tête

Qui ne veut pas mendier, voler ou emprunter

Et si ce n'est pas aujourd'hui

Si ce n'est pas aujourd'hui - si ce n'est pas aujourd'hui

Alors ce sera peut-être demain

 

Je suis juste humain

 

Donc je présente mes excuses

Mais il y a une chose que je sais

Une chose que je peux voir

Il est peut-être trop tard

Pour transformer l'endroit où nous allons

Mais dans ton esprit

Tu peux être libre à jamais

 

Je ne suis qu'un soldat

Qui combat la tristesse

Qui relève la tête

Qui ne veut pas mendier, voler ou emprunter

Et si ce n'est pas aujourd'hui

Si ce n'est pas aujourd'hui - si ce n'est pas aujourd'hui

Alors ce sera peut-être demain

Peut-être demain

Crossroads (Carrefours)

 

Je me tiens au carrefour

Il y a beaucoup de routes à prendre

Mais je me tient ici tellement silencieux

Par crainte d'une erreur

 

Un chemin mène au paradis

Un chemin mène à la peine

Un chemin mène à la liberté

Ils se ressemblent tous

 

J'ai traversé beaucoup de routes

Mais aucunes d'elles étaient bonnes

Les stupides m'ont plus enseignées

Que les plus sages ont pu

 

Un chemin mène au sacrifice

Un chemin mène à la honte

Un chemin mène à la liberté

Ils se ressemblent tous

 

Il y avait tellement de routes que je n'ai jamais traversé

Il y avait tellement de routes que je n'ai pas prise

Il y avait tellement de mystères que je n'ai pu résoudre

Te quitter était ma seule erreur

 

Donc, je me tient au carrefour

Prisonnier de ce doute

Comme si ne rien faire

Je pourrais trouver ma sortie

 

Un chemin mène au paradis

Un chemin mène à la peine

Un chemin mène à la liberté

Mais ils se ressemblent tous

 

Il y avait tellement de routes que je n'ai jamais traversé

Il y avait tellement de routes que je n'avais pas prise

Il y avait tellement de mystères que j'ai arrêté de résoudre

Te quitter était ma seule erreur

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #musique

Commenter cet article
C
Bonjour Serge,

C'est vraiment très très beau, je suis contente d'avoir pu l'entendre.
J'aime bien le chemin qui mène à la liberté mais je ne m'étais pas rendue compte qu'il y avait tant de chemins avant de lire ce texte. Je dois penser que c'est toujours le même qui change d'apparence.

Bisous

caro
Répondre
H
Bonjour Caro

C'est une belle analyse.

Bises

Serge
F
Quel plaisir de l'entendre à nouveau... j'ai un petit faible pour Crossroads...un homme libre qui a roulé sa bosse.
Bon dimanche Serge. Bisous
Répondre
H
Bonjour Fanfan

Crossroad reste incontournable (si je puis dire !)

Bises

Serge