La poésie n'est pas ce qui dorlote l'âme

Publié le 20 Janvier 2014

Un texte magnifique signé m pour l'Orchestre Poétique d'Avant-guerre

 

 

La poésie n'est pas ce qui dorlote l'âme.

Elle prend là, aux tripes, pour les tordre, les nouer, les dénouer, pour les déposer plus loin, pour les soustraire, les arracher de l'ombre.

Fondant et confondant nos sens, mêlant à l'univers nos particules éphémères, reliant l'un à l'autre, l'autre à l'un, liant, déliant, désarmant le malheur têtu, armant le bonheur têtu, vêtant de soie la soie des peaux, la soie des peaux à lisser, à glisser contre d'autres peaux, renouant avec le sacré, désacralisant les nœuds, au fond de la gorge, au fond du ventre, au fond du cœur, les nœuds à desserrer, relevant la tête, relevant les défis, relevant les erreurs, révélant les horreurs, triant dans les décombres, fouillant les combles au comble de la barbarie, cherchant les nouveaux mondes, les mondes neufs où éclore, où clore les chapitres, où tourner la page, trouvant dans l'égout le goût de l'ego, trouvant dans l'égout l'écho sain où s'épanouit l'espoir, où se fonde l'espoir, où se garde l'espoir, où se poursuit l'espoir, où s'écrit l'espoir, où se dit l'espoir, où se crie, dans la marge, dans la rage, dans la furie, où se crie l'espoir, la poésie est là.

m. pour O.P.A

 

 

Rédigé par hobo-lullaby

Publié dans #poèsie

Commenter cet article

caroleone 20/01/2014 21:32

Bonsoir Serge

C'est très fort et bien écrit comme tous les textes de m., elle a une belle plume et une belle âme même si la poésie ne la dorlote pas.

Bisoux à vous deux

caro

Hobo-Lullaby 26/01/2014 11:42

Bonjour Caro

C'est vraiment un beau texte. De la poèsie comme on la conçoit et comme on l'aime !

Bises

Serge