Notre problème est l’obéissance civile (Howard Zinn)

Publié le 29 Avril 2013

Lu sur La Provence :

Avignon : licencié par Véolia pour avoir refusé de couper l'eau

Marc, employé de Veolia Eau à Avignon, a été licencié début avril car il refusait de couper l'eau à des familles démunies suite au non-paiement de factures.

Sa générosité lui aura coûté cher. Ou du moins son poste. Marc, employé de Veolia Eau à Avignon, a été licencié début avril car il refusait de couper l'eau à des familles démunies suite au non-paiement de factures. "À l'origine, ça ne faisait pas partie du descriptif de mon poste et quand ça l'est devenu en 2006, quand on nous l'a imposé, je me suis toujours refusé à couper l'eau à des personnes en difficulté, explique l'homme de 48 ans. Au lieu de les enfoncer, j'essayais de trouver avec eux des solutions. Je les dirigeais par exemple vers des assistantes sociales ou on essayait d'établir un étalonnage des paiements".

Face à ce comportement, sa direction l'a plusieurs fois rappelé à l'ordre et l'a même convoqué en conseil de discipline mais qu'importe, Marc s'est toujours interdit de fermer les compteurs d'eau des clients considérés comme "mauvais payeurs" par Veolia Eau. Cela aura duré près de 7 ans, jusqu'à ce que l'entreprise le licencie finalement au début du mois car son refus de couper l'approvisionnement en eau nuisait à l'organisation du travail et que d'autres agents étaient obligés de le faire à sa place.

"Je n'ai jamais pensé à démissionner. Mais, plusieurs fois, j'ai demandé à changer de poste et cela m'a toujours été refusé sans aucune raison, témoigne Marc, qui a travaillé pour l'entreprise pendant 20 ans, aujourd'hui j'essaie de réintégrer mon entreprise en espérant qu'ils me transfèrent sur un autre posteoù je n'aurai pas un tel problème moral".

Aujourd'hui, la situation reste imprécise pour Marc mais il est prêt à engager, si besoin est, une procédure devant le conseil des prud'hommes avec l'aide de la CGT du Vaucluse et de son secrétaire général Thierry Lapoirie. "Une pétition sera mise en ligne pour aider à la réintégration de Marc dans son entreprise pour qui il a donné une grande partie de sa vie", déclare Thierry Lapoirie .

Stéphane Bernault

Veolia Eau participe au Fonds Solidarité Eau qui permet d'apporter une aide financière ciblée aux plus démunis pour le paiement de leur facture d'eau. 59 conventions ont déjà été signées en 2010.
Dans chaque département signataire, Veolia Eau s'engage à abandonner ses créances sur un certain nombre de clients qui connaissent des difficultés de pa
iement.

Source : Véolia : http://www.veoliaeau.com/missions/favoriser-acces-eau/#c400fDq9r1

La quantité globale d’eau nécessaire à un adulte de taille moyenne, vivant en région tempérée et ne fournissant pas d’effort physique particulier, est d’environ 2,5 litres par jour dont environ 1 litre est apporté par les aliments et 1,5 litre par les boissons. Sans apport d’eau d’aucune sorte, il ne peut vivre plus de deux ou trois jours ; s’il boit sans manger, il peut survivre environ quarante jours, à condition de ne fournir aucun effort.

Source : CNRS ; http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/usages/eauOrga.html

 Notre problème est l’obéissance civile  (Howard Zinn)

Rédigé par hobo-lullaby

Commenter cet article
A
Un homme d'honneur. Merci à lui.
Répondre
H
Décidement, Julos Beaucarne a ecrit de très belles choses

Bises
Serge
A
Il est plus facile d'être lâche. Le monde est rempli d'esclaves volontaires.
"C'est celui qui est tout en bas
Qui est bien plus fort qu'il ne croit
Si nous le voulons toi et moi
Le cauchemar s'arrêtera
6 milliards de ptits regardants
Peuvent devenir acteurs puissants
6 milliards de gens conscients
Ensemble changent le cours du temps." (J. Beaucarne dans "Les loups ont des têtes de mouton." sur le CD Le jaseur boréal)

Assis, debout, mais jamais couché.
H
Bonjour Anne-Marie

Oui, merci à lui et à son courage. Ce qui fait peur, ce sont ses collègues qui l'approuvent certainement moralement, mais qui vont quand même faire le boulot à sa place !
C
Bonjour Serge,

Quel cruel dilemme dans ce genre de boulot, tout comme pour les salariés d'EDF qui avaient refusé de couper le courant pour des impayés, cela doit poser un sacré cas de conscience. Je crois bien que j'aurais fait comme lui, puis changé de boulot .
Sans eau évidemment on ne peut vivre bien longtemps, j'en ai une petit expérience hélas , c'est très douloureux de ne pas boire. C'est douloureux même très rapidement , une journée suffit pour connaître la sentence. Je ne vois pas comment notre société peut se permettre de priver des gens de tels besoins vitaux alors qu'elle les a sous la main, c'est tout simplement inhumain et révoltant.
Bises

caro
Répondre
H
Bonjour Caro

Cela rappelle douloureusement l'expérience de Milgram, sauf que là, il n'y a de simulation de la part de personne ! Le boulot ou le patron est devenu l'autorité à laquelle il faut obéir. Statistiquement, Marc fait partie des 35% qui contestent l'autorité lorsqu'ils la jugent inhumaine. Ce qui fait peur, ce sont les 65% restant !
Bises
Serge